Ban Ki-moon condamne fermement la mort de 10 civils palestiniens tués par un obus dans une école de l’UNRWA qui les abritait

3 août 2014
SG/SM/16062-PAL/2177

Ban Ki-moon condamne fermement la mort de 10 civils palestiniens tués par un obus dans une école de l’UNRWA qui les abritait

03/8/2014
Secrétaire général
SG/SM/16062 PAL/2177
 
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York
 

BAN KI-MOON CONDAMNE FERMEMENT LA MORT DE DIX CIVILS PALESTINIENS TUÉS PAR UN OBUS

DANS UNE ÉCOLE DE L’UNRWA QUI LES ABRITAIT

 

La déclaration suivante a été communiquée, aujourd’hui, par le Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:

 

Le Secrétaire général condamne fermement la mort d’au moins 10 civils palestiniens aujourd’hui à la suite d’un tir d’obus aux abords d’une école de l’UNRWA à Rafah, abritant des milliers de civils.  L’attaque constitue une nouvelle grave violation du droit international humanitaire, qui impose la protection par les deux parties des civils palestiniens, du personnel et des bâtiments de l’ONU, ainsi que des infrastructures civiles.

 

Les abris des Nations Unies doivent être des zones sûres et non pas des zones de combat.  Les Forces de défense israéliennes ont été informées de manière répétée de la localisation de ces sites.  Cette attaque, comme d’autres atteintes au droit international, doivent faire l’objet d’une enquête immédiate afin que ceux qui sont responsables aient des comptes à rendre.  Il s’agit d’un outrage à la morale et un acte criminel.

 

Le Secrétaire général est profondément consterné par l’escalade choquante de la violence et la perte de centaines de vies civiles palestiniennes depuis la rupture du cessez-le-feu humanitaire le 1er  août.  La résurgence des combats n’a fait qu’exacerber le ravage humanitaire et sanitaire provoqué à Gaza.  Le calme peut être rétabli par le biais de la reprise du cessez-le-feu et des négociations entre les parties au Caire afin de régler les questions sous-jacentes.

 

Le Secrétaire général réitère sa demande aux parties de cesser immédiatement les combats et de retourner sur la voie de la paix.  Cette folie doit cesser.

 

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.