Le Secrétaire général appelle les parties à une nouvelle trêve humanitaire à Gaza

28 Juillet 2014
SG/SM/16051

Le Secrétaire général appelle les parties à une nouvelle trêve humanitaire à Gaza

28/7/2014
Secrétaire général
SG/SM/16051
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL APPELLE LES PARTIES À UNE NOUVELLE TRÊVE HUMANITAIRE À GAZA


La déclaration suivante a été communiquée, aujourd’hui, par le Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:


Le Secrétaire général appelle les parties à renouveler une pause humanitaire à Gaza et réitère sa demande pour un cessez-le-feu durable qui pourrait jeter les bases pour des négociations globales.  À cet égard, il félicite le ferme appui que le Conseil de sécurité a exprimé, à son appel pour une trêve humanitaire.


Après une pause humanitaire de 12 heures largement observée le 26 juillet, le Secrétaire général appelle toutes les parties à prolonger la suspension des hostilités pour une nouvelle période de 24 heures afin de permettre aux efforts humanitaires de se poursuivre, en particulier les secours d’urgence.  Les parties ont exprimé un sérieux intérêt pour cette demande mais n’ont pas encore accepté à quel moment elle sera mise en œuvre.  Comme la célébration de l’Aïd El-Fitr, qui marque la fin du mois sacré du Ramadan et l’occasion de surmonter les difficultés, a commencé dans le monde, le Secrétaire général appelle toutes les parties à bâtir sur la période d’accalmie en cours.


Rappelant les centaines de Palestiniens tués et les terribles destructions à Gaza, il exhorte ceux qui sont responsables de s’abstenir de tout acte de provocation ou qui vise à infliger aux civils d’autres violences tragiques. 


Le Secrétaire général souligne que les Israéliens et les Palestiniens ont une responsabilité, au-delà de la cessation des hostilités en cours, d’engager un dialogue sérieux pour répondre aux causes profondes du conflit.  C’est le seul moyen permettant, enfin, de rompre le cycle infernal des violences et les souffrances insensées.  Cela signifie la fin du blocus de Gaza et, en dernier lieu, la fin de près d’un demi-siècle d’occupation.  Cela signifie également la sécurité pour Israël.  Il exhorte les parties à entendre son appel et celui de la communauté internationale dans l’intérêt des générations actuelles et futures de Palestiniens et d’Israéliens.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.