Préoccupé par la santé des détenus palestiniens en grève de la faim dans les prisons israéliennes, le Secrétaire général demande qu’ils soient inculpés ou libérés sans délai

6 juin 2014
SG/SM/15911-PAL/2173

Préoccupé par la santé des détenus palestiniens en grève de la faim dans les prisons israéliennes, le Secrétaire général demande qu’ils soient inculpés ou libérés sans délai

6/6/2014
Secrétaire général
SG/SM/15911
PAL/2173
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

PRÉOCCUPÉ PAR LA SANTÉ DES DÉTENUS PALESTINIENS EN GRÈVE DE LA FAIM DANS LES PRISONS ISRAÉLIENNES, LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DEMANDE

QU’ILS SOIENT INCULPÉS OU LIBÉRÉS SANS DÉLAI


La déclaration suivante a été communiquée, aujourd’hui, par le Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:


Le Secrétaire général est préoccupé par les informations sur la détérioration de la santé des Palestiniens, détenus sous le régime de la détention administrative et qui mènent une grève de la faim depuis plus d’un mois.  Il réitère la position qu’il défend depuis longtemps à savoir que ces détenus devraient être inculpés ou libérés sans délai.


Les Nations Unies suivent étroitement sur place la situation générale des détenus palestiniens.  La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme a réitéré au Gouvernement d’Israël les préoccupations du Secrétaire général face à ces questions.  Elle a aussi exprimé les préoccupations face à un amendement dont est saisi la Knesset et qui, s’il était adopté, permettrait que l’on nourrisse et que l’on soigne les prisonniers en grève de la faim contre leur volonté et sous certaines conditions, et ce, en violation des normes internationales.


Le Secrétaire général a pris note des préoccupations que viennent d’exprimer diverses organisations des droits de l’homme et y a répondu en réitérant la position bien connue des Nations Unies.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.