Le Secrétaire général se déclare alarmé par les peines de mort requises en Égypte et par l’interdiction frappant le Mouvement de la jeunesse du 6 avril

28 avril 2014
SG/SM/15803-AFR/2873

Le Secrétaire général se déclare alarmé par les peines de mort requises en Égypte et par l’interdiction frappant le Mouvement de la jeunesse du 6 avril

28/4/2014
Communiqué de presse
SG/SM/15803
AFR/2873
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL SE DÉCLARE ALARMÉ PAR LES PEINES DE MORT REQUISES EN ÉGYPTE

ET PAR L’INTERDICTION FRAPPANT LE MOUVEMENT DE LA JEUNESSE DU 6 AVRIL


La déclaration suivante a été communiquée aujourd’hui par le Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:


Le Secrétaire général est alarmé par les informations faisant été d’une autre très longue série de peines de mort requises aujourd’hui en Égypte, après celle du 24 mars dernier.  Ces sentences semblent clairement s’écarter des normes fondamentales du procès équitable.  En particulier celles qui imposent la peine de mort vont vraisemblablement compromettre les perspectives d’une stabilité durable.  Le Secrétaire général est conscient de l’impact de ces sentences sur la sécurité régionale.  La stabilité en Égypte est essentielle à la stabilité générale de toute la région d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient.


Par ailleurs, le Secrétaire général est préoccupé par la décision d’un tribunal d’interdire les activités du Mouvement de la jeunesse du 6 avril.  Il a été déçu que la Cour d’appel ait confirmé, le 7 avril dernier, les peines de prison prononcées contre trois personnalités emblématiques de la révolte de 2011, dont deux fondateurs du Mouvement de la jeunesse.  Tout en respectant l’indépendance du système judiciaire, il rappelle que lui-même et la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme ont exprimé leurs préoccupations avant et après la promulgation de la loi sur les manifestations, convaincus qu’elle pourrait conduire à des violations graves de la liberté de réunion. 


Le Secrétaire général compte discuter de ces préoccupations et d’autres questions avec le Ministre égyptien des affaires étrangères, M. Nabil Fahmy, plus tard au cours de cette semaine.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.