Journée de la Terre nourricière: Ban Ki-moon invite les États Membres, la société civile et les peuples du monde à se mobiliser pour bâtir un avenir durable

17 avril 2014
SG/SM/15785-ENV/DEV/1426-OBV/1326

Journée de la Terre nourricière: Ban Ki-moon invite les États Membres, la société civile et les peuples du monde à se mobiliser pour bâtir un avenir durable

17/4/2014
Communiqué de presse
SG/SM/15785 ENV/DEV/1426 OBV/1326
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

JOURNÉE DE LA TERRE NOURRICIÈRE: BAN KI-MOON INVITE LES ÉTATS MEMBRES, LA SOCIÉTÉ CIVILE

ET LES PEUPLES DU MONDE À SE MOBILISER POUR BÂTIR UN AVENIR DURABLE

Vous trouverez ci-après le texte intégral du message du Secrétaire général publié à l’occasion de la Journée internationale de la Terre nourricière, le 22 avril 2014:

Chaque année, la Journée de la Terre nourricière est l’occasion pour nous de nous arrêter sur la relation que nous entretenons avec la planète qui subvient à nos besoins.  L’air que nous respirons, l’eau que nous buvons et les sols qui nous nourrissent font partie d’un écosystème mondial délicat, que l’activité humaine met de plus en plus à dure épreuve.  La lourde main de l’homme est visible dans le déboisement des forêts tropicales comme dans l’épuisement des ressources halieutiques, dans la pénurie croissante d’eau douce comme dans le rapide appauvrissement de la diversité biologique, dans la pollution grandissante de l’air et des mers qui touche de nombreuses régions du monde.

Vu l’accroissement de la population, force est de constater que le rythme avec lequel nous consommons les ressources de la planète n’est pas viable à long terme.  Les mentalités et les pratiques doivent absolument évoluer à l’échelle mondiale.  Il est particulièrement urgent de se pencher sur la façon dont nous produisons l’énergie qui est le moteur de notre progrès.  La combustion de combustibles fossiles est la principale cause des changements climatiques, lesquels menacent de plus en plus lourdement la prospérité et la stabilité dans toutes les régions.  C’est pourquoi les dirigeants du monde se sont engagés à parvenir à un accord juridique mondial sur le climat en 2015.

La lutte contre les effets des changements climatiques nous offre de multiples occasions de transformer radicalement notre relation avec la terre nourricière et d’améliorer le bien-être de l’humanité, en particulier des plus pauvres et des plus vulnérables.  À l’instar de l’agriculture climatiquement rationnelle et des mesures en faveur de villes plus économes en ressources et de forêts mieux gérées et mieux protégées, l’énergie durable a le pouvoir d’offrir à des milliards de personnes une meilleure santé, plus de prospérité et davantage de possibilités.

En vue de lancer une action ambitieuse sur le terrain et de renforcer la dynamique en faveur de l’adoption d’un nouveau traité sur le climat en 2015, je tiendrai un Sommet sur le climat à New York le 23 septembre de cette année.  J’invite les chefs d’État et de gouvernement ainsi que des personnalités de la société civile et du secteur privé à présenter des initiatives et à conclure des alliances susceptibles de contribuer à bâtir un avenir durable.  Cela étant, ceux-ci ont besoin d’aide et d’encouragements, car le changement n’est jamais chose aisée.  Aujourd’hui, en cette Journée internationale de la Terre nourricière, je lance un appel à tous les peuples du monde pour qu’ils fassent entendre leurs voix.  Exprimez-vous au nom de notre planète, car elle est notre unique foyer.  Prenons soin de notre terre nourricière, afin qu’elle puisse continuer à prendre soin de nous, comme elle l’a fait pendant des millénaires.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.