M. Ban Ki-moon se dit préoccupé par la nouvelle loi contre l’homosexualité en Ouganda et offre l’appui des Nations Unies en vue de parvenir à un changement sur cette question

25 février 2014
SG/SM/15666-AFR/2825-DH/5170

M. Ban Ki-moon se dit préoccupé par la nouvelle loi contre l’homosexualité en Ouganda et offre l’appui des Nations Unies en vue de parvenir à un changement sur cette question

25/2/2014
Secrétaire général
SG/SM/15666
AFR/2825
DH/5170
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

M. BAN KI-MOON SE DIT PRÉOCCUPÉ PAR LA NOUVELLE LOI CONTRE L’HOMOSEXUALITÉ EN OUGANDA ET OFFRE L’APPUI DES NATIONS UNIES EN VUE DE PARVENIR À UN CHANGEMENT SUR CETTE QUESTION


La déclaration suivante a été communiquée aujourd’hui par le Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:


Le Secrétaire général est gravement préoccupé par la promulgation d’une loi contre l’homosexualité en Ouganda.


Le Secrétaire général réaffirme que toute personne a le droit de jouir des mêmes droits fondamentaux et de vivre une vie avec valeurs et dignité et sans discrimination.  Cette notion est consacrée dans la Charte des Nations Unies, la Déclaration universelle des droits de l’homme et la Constitution de l’Ouganda.


Le Secrétaire général partage l’évaluation de la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme selon laquelle l’imposition de peines d’emprisonnement à vie fondées sur l’homosexualité, le mariage de personnes de même sexe et ce que l’on appelle l’« homosexualité aggravée » pourrait alimenter les préjugés et encourager le harcèlement et la violence contre les lesbiennes, les homosexuels, les bisexuels et les personnes transgenres.  Comme le note ONUSIDA, cela risque également de faire obstacle à des réponses efficaces au VIH/sida.


Le Secrétaire général exhorte le Gouvernement à protéger toutes les personnes contre la violence et la discrimination et émet l’espoir que la loi pourra être révisée ou abolie le plus tôt possible.  Il offre l’appui des Nations Unies pour un dialogue constructif afin de parvenir à un changement sur cette question.


Le Secrétaire général a transmis, hier, ses préoccupations au Représentant permanent de l’Ouganda auprès des Nations Unies, M. Richard Nduhuura.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.