Ban Ki-moon réagit à la tentative des autorités sud-soudanaises d’entrer de force dans le site de la Mission de l’ONU pour la protection des civils

19 janvier 2014
SG/SM/15592-AFR/2796

Ban Ki-moon réagit à la tentative des autorités sud-soudanaises d’entrer de force dans le site de la Mission de l’ONU pour la protection des civils

19/1/2014
Secrétaire général
SG/SM/15592 AFR/2796
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

BAN KI-MOON RÉAGIT À LA TENTATIVE DES AUTORITÉS SUD-SOUDANAISES D’ENTRER DE FORCE

DANS LE SITE DE LA MISSION DE L’ONU POUR LA PROTECTION DES CIVILS

La déclaration suivante a été communiquée aujourd’hui par le Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:

Le Secrétaire général est alarmé par le fait que de hauts responsables du Gouvernement et de l’armée du Soudan du Sud aient essayé aujourd’hui d’entrer de force dans un site pour la protection des civils de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS), à Bor.

En un mois de conflit à peine ou un peu plus, des milliers de civils ont été tués, victimes d’abus brutaux et jetés à la rue au Soudan du Sud.  Le Secrétaire général appelle les parties et leurs dirigeants respectifs à faire bien plus pour veiller à ce que les combattants, qui sont sous leur commandement, protègent les civils et respectent le droit international humanitaire.  Ils devraient aussi cesser immédiatement les hostilités qui ont eu un tel impact dévastateur sur leur jeune pays.

Le Secrétaire général est particulièrement troublé par le fait que le personnel des Nations Unies ait été menacé aujourd’hui par des militaires sud-soudanais quand il a refusé d’autoriser des soldats armés à accompagner des civils pour visiter des sites pour la protection des civils de la MINUSS.

Le Secrétaire général condamne les menaces faites au personnel de l’ONU et exige que toutes les parties au conflit respectent le caractère sacré des sites de protection de la MINUSS.

Cet incident n’est qu’un parmi un nombre croissant de violations de l’Accord sur le statut des forces, rendant de plus en plus difficile pour la MINUSS de mettre en œuvre son mandat et présentant un danger pour le personnel des Nations Unies qui travaille au Soudan du Sud.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.