Préoccupé par le nombre croissant de personnes déplacées au Soudan du Sud, M. Ban Ki-moon exhorte toutes les parties à s’engager dans le processus de négociation conduit par l’IGAD

14 janvier 2014
SG/SM/15580-AFR/2793

Préoccupé par le nombre croissant de personnes déplacées au Soudan du Sud, M. Ban Ki-moon exhorte toutes les parties à s’engager dans le processus de négociation conduit par l’IGAD

14/1/2014
Secrétaire général
SG/SM/15580
AFR/2793
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

PRÉOCCUPÉ PAR LE NOMBRE CROISSANT DE PERSONNES DÉPLACÉES AU SOUDAN DU SUD, M. BAN KI-MOON EXHORTE

TOUTES LES PARTIES À S’ENGAGER DANS LE PROCESSUS DE NÉGOCIATION CONDUIT PAR L’IGAD


La déclaration suivante a été communiquée, le 14 janvier, par le Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:


Le Secrétaire général est alarmé par l’augmentation du nombre de victimes causées par la poursuite des combats au Soudan du Sud, notamment les informations reçues le 14 janvier faisant état de la mort de 200 civils qui se sont noyés dans le Nil en fuyant les hostilités à Malakal, dans l’État du Haut-Nil.  Il est également profondément préoccupé par le nombre croissant de personnes déplacées dans le pays, qui a dépassé 400 000 cette semaine, et les défis auxquels les institutions humanitaires sont confrontées pour fournir l’aide afin de sauver des vies humaines.  Il condamne fermement la réquisition des véhicules humanitaires et le vol des stocks de nourriture et d’autres articles de secours à la fois par les forces gouvernementales et les forces antigouvernementales.


Le Secrétaire général appelle toutes les parties à cesser les hostilités et les exhorte à s’engager de manière constructive dans le processus de négociation conduit par l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD), tout en faisant tout leur possible pour prévenir de nouvelles pertes civiles, respecter les principes du droit international humanitaire et les droits de l’homme.  Il réitère que les responsables des attaques contre les civils, les travailleurs humanitaires et le personnel des Nations Unies seront tenus pour responsables, et que les Nations Unies continueront à protéger activement les civils dans la plus stricte impartialité.


*  ***  *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.