Quatre ans après le tremblement de terre en Haïti, M. Ban Ki-moon appelle à renouveler l’engagement des collègues disparus en faveur de tous les Haïtiens

10 janvier 2014
SG/SM/15576

Quatre ans après le tremblement de terre en Haïti, M. Ban Ki-moon appelle à renouveler l’engagement des collègues disparus en faveur de tous les Haïtiens

10/1/2014
Secrétaire général
SG/SM/15576
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

QUATRE ANS APRÈS LE TREMBLEMENT DE TERRE EN HAÏTI, M. BAN KI-MOON APPELLE À RENOUVELER

L’ENGAGEMENT DES COLLÈGUES DISPARUS EN FAVEUR DE TOUS LES HAÏTIENS

On trouvera ci-après le message du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, à l’occasion de la commémoration du quatrième anniversaire du tremblement de terre en Haïti.  Le message a été lu aujourd’hui à Port-au-Prince par Mme Sandra Honoré, Représentante spéciale du Secrétaire général: 

Aujourd’hui, pour la quatrième année consécutive, l’ONU et les organismes qui lui sont reliés se réunissent pour rappeler et honorer les victimes du tremblement de terre qui a secoué Haïti dans l’après-midi du 12 janvier 2010.  Je me joins à vous dans la souffrance et la solidarité avec le peuple haïtien, avec les uns et les autres, avec tous ceux qui ont perdu leurs proches en ce jour tragique.

Je rends hommage à tous les collègues de l’ONU qui se sont employés au fil des ans à garder vivant le souvenir de nos collègues et amis disparus et à servir le peuple haïtien.  Je pense aussi à ceux qui sont restés après le tremblement de terre pour fournir une aide vitale et offrir une consolation aux autres victimes.  Je pense à ceux qui sont arrivés plus tard pour servir la noble cause qui consiste à aider Haïti à reconstruire son avenir.

Votre engagement, allié à la résilience du peuple haïtien, a permis l’accomplissement de nombreux progrès.  Des améliorations sont actuellement apportées au système de santé, davantage d’enfants sont scolarisés, près de 90% des déplacés ont quitté les camps et l’activité économique a repris, ce qui permet à Haïti de commencer à sortir de la crise pour s’acheminer vers un développement à long terme.

Ce faisant, Haïti demeure très vulnérable sur de nombreux fronts.  Cent quarante cinq mille personnes continuent de vivre dans des camps de fortune.  Le pays est structurellement exposé à des crises alimentaires chroniques.  Haïti est le pays qui connaît les niveaux les plus faibles pour ce qui est de l’approvisionnement en eau et de la couverture sanitaire dans les Amériques.

Je continue d’en appeler à la communauté internationale pour qu’elle se tienne aux côtés d’Haïti à un moment où le pays en a cruellement besoin.  Nous devons redoubler d’efforts pour aider Haïti à bâtir un avenir plus stable et plus prospère pour tous les Haïtiens.  Renouvelons aujourd’hui notre engagement à poursuivre le rêve de nos collègues disparus pour faire en sorte que tous les Haïtiens vivent dans la dignité.

*  ***  *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.