Ban Ki-moon déclare que la Conférence de Genève sur la Syrie qu’il présidera à Montreux, en Suisse, le 22 janvier, est une occasion unique de mettre fin à la violence et de rétablir la paix dans le pays

6 janvier 2014
SG/SM/15571

Ban Ki-moon déclare que la Conférence de Genève sur la Syrie qu’il présidera à Montreux, en Suisse, le 22 janvier, est une occasion unique de mettre fin à la violence et de rétablir la paix dans le pays

6/1/2014
Secrétaire général
SG/SM/15571
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

BAN KI-MOON DÉCLARE QUE LA CONFÉRENCE DE GÉNÈVE SUR LA SYRIE QU’IL PRÉSIDERA À MONTREUX, EN SUISSE, LE

22 JANVIER, EST UNE OCCASION UNIQUE DE METTRE FIN À LA VIOLENCE ET DE RÉTABLIR LA PAIX DANS LE PAYS

La déclaration suivante a été communiquée, aujourd’hui, par le Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:

Le Secrétaire général de l’ONU envoie aujourd’hui des invitations aux participants, syriens et internationaux, de la Conférence de Genève sur la Syrie.  La liste des invités a été déterminée lors de la réunion tripartite du 20 décembre dernier entre la Fédération de Russie, les États-Unis et les Nations Unies.

La Conférence de Genève sur la Syrie est le résultat d’une importante initiative prise par le Ministre russe des affaires étrangères, M. Sergey Lavrov, et le Secrétaire d’État américain, M. John Kerry, le 7 mai dernier à Moscou.  Elle vise à réunir deux délégations, largement représentatives et crédibles, du Gouvernement syrien et de l’opposition à la table des négociations, en vue de mettre fin au conflit et lancer un processus de transition politique à travers la mise en œuvre intégrale du Communiqué de Genève du 30 juin 2012.

Le Secrétaire général considère la Conférence comme une occasion unique de mettre fin à la violence et de s’assurer que la paix soit rétablie et que la transition envisagée dans le Communiqué de Genève puisse être mise en œuvre d’une manière qui réponde pleinement aux aspirations du peuple syrien.  Il précise que la création d’un organe de transition basé sur un consentement mutuel est au cœur même de cet effort.

La Conférence tiendra d’abord un segment international de haut niveau, sous la présidence du Secrétaire général, le 22 janvier prochain à Montreux, en Suisse.  Ensuite, des négociations entre les deux parties syriennes, facilitées par le Représentant spécial conjoint de l’ONU et de la Ligue des États arabes pour la Syrie, M. Lakhdar Brahimi, débuteront le 24 janvier, au Palais des Nations à Genève.

*  ***  *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.