Déclaration du Président du Groupe de travail du Conseil de sécurité sur le sort des enfants en temps de conflit armé

8 août 2014
SC/11518

Déclaration du Président du Groupe de travail du Conseil de sécurité sur le sort des enfants en temps de conflit armé

08/8/2014
Conseil de sécurité
SC/11518
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION DU PRÉSIDENT DU GROUPE DE TRAVAIL DU CONSEIL DE SÉCURITÉ

SUR LE SORT DES ENFANTS EN TEMPS DE CONFLIT ARMÉ


À sa 48e séance, le 7 juillet 2014, le Groupe de travail du Conseil de sécurité sur le sort des enfants en temps de conflit armé a décidé, à l’issue de son examen du premier rapport du Secrétaire général sur les enfants et le conflit armé au Mali (S/2014/267), de diffuser le message suivant sous la forme d’une déclaration publique de son président:


À tous les groupes armés mentionnés dans le rapport du Secrétaire général, en particulier Al-Qaida au Maghreb islamique, le Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest, le Mouvement national pour la libération de l’Azawad et Ansar Dine:


a)    Condamne vigoureusement toutes les violations et atteintes commises au Mali sur la personne d’enfants, prie instamment les groupes armés de cesser immédiatement et d’empêcher toutes violations du droit international applicable telles que le recrutement et l’utilisation d’enfants, les enlèvements, les meurtres et mutilations, les viols et autres formes de violence sexuelle, les attaques contre des écoles et des hôpitaux et le refus d’accès humanitaire, et leur rappelle que le droit international leur impose des obligations;


b)    Souligne que tous les auteurs de ces actes doivent en être tenus responsables et note que, le 13 juillet 2012, les autorités de transition du Mali ont saisi la Cour pénale internationale, à laquelle le Mali est partie, de la situation qui règne dans le pays depuis janvier 2012, et que certains des actes susmentionnés peuvent constituer des crimes au regard du Statut de Rome de la Cour pénale internationale;


c)    Demande instamment aux groupes armés de libérer immédiatement et sans condition les enfants qui se trouvent dans leurs rangs et de prendre immédiatement des mesures concrètes pour faire cesser les viols et autres formes de violence sexuelle commis par leurs membres et prévenir les actes de cette nature;


d)    Se déclare vivement préoccupé par le grand nombre d’enfants tués et mutilés par les restes explosifs de guerre et exhorte les groupes armés à prendre des mesures concrètes pour réduire les effets de ces engins sur les enfants;


e)    Demande aux groupes armés de se conformer aux dispositions applicables du droit international et de respecter le caractère civil des écoles et des hôpitaux, y compris leur personnel, et de cesser et empêcher toutes attaques ou menaces d’attaque contre ces institutions et leur personnel, ainsi que l’utilisation d’écoles à des fins militaires, qui constitue une violation du droit international applicable;


f)    Se déclare préoccupé par l’ingérence des groupes armés dans l’enseignement dispensé dans les écoles du nord du Mali;


g)    Se déclare également préoccupé par le fait que l’accès humanitaire est limité dans le nord du Mali, ce qui entrave l’acheminement de l’aide humanitaire aux enfants;


h)    Note le climat d’insécurité dans lequel travaille l’équipe spéciale de surveillance et d’information des Nations Unies dans le nord du Mali et, à cet égard, exhorte les groupes armés à permettre au personnel des Nations Unies d’accéder librement et en toute sécurité aux territoires se trouvant sous leur contrôle à des fins de surveillance et de collecte d’information;


i)    Exhorte ceux qui concourent ou concourront aux pourparlers et accords de paix à veiller à ce que soient adoptées des dispositions concernant la protection des enfants, y compris leur libération et leur réinsertion;


j)    Demande aux groupes armés de se déclarer publiquement déterminés à cesser et empêcher toutes violations et atteintes commises sur la personne d’enfants et à élaborer rapidement des plans d’action conformément aux résolutions 1612 (2005), 1882 (2009), 1998 (2011), 2068 (2012) et 2143 (2014) du Conseil de sécurité s’ils sont inscrits sur la liste figurant à l’annexe I du rapport du Secrétaire général sur le sort des enfants en temps de conflit armé.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.