Déclaration à la presse faite par le Conseil de sécurité sur le Soudan du Sud

6 août 2014
SC/11512-AFR/2948

Déclaration à la presse faite par le Conseil de sécurité sur le Soudan du Sud

06/8/2014
Conseil de sécurité
SC/11512 AFR/2948
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE FAITE PAR LE CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LE SOUDAN DU SUD

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite aujourd’hui par le Président du Conseil de sécurité pour le mois d’aout, M. Mark Lyall Grant (Royaume-Uni):

Le 6 août, le Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies a entendu un exposé du Sous-Secrétaire général aux opérations de maintien de la paix, Edmond Mulet, au sujet de la situation au Soudan du Sud et de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS).

Les membres du Conseil ont exprimé leur indignation face aux récentes attaques perpétrées au Soudan du Sud par des groupes armés qui s’en sont pris délibérément à la population civile et au personnel humanitaire, surtout à la suite d’affrontements entre une milice d’autodéfense locale se faisant appeler Forces de défense mabanaises et des soldats déserteurs de l’Armée populaire de libération du Soudan (APLS) qui ont éclaté le 3 août dans le comté de Maban (État du Haut-Nil); au moins six agents humanitaires ont été tués et les civils auraient été systématiquement visés en fonction de leur ethnie.

Les membres du Conseil ont condamné ces actes avec la plus grande fermeté et ont rappelé que les attaques dirigées contre la population civile et le personnel humanitaire pouvaient constituer des crimes de guerre.  Ils ont présenté leurs condoléances aux organisations humanitaires et aux familles des agents blessés ou tués lors de ces actes d’agression.

Les membres du Conseil ont de nouveau exigé fermement qu’il soit mis fin sur le champ à toutes les violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire.  Ils ont une fois de plus demandé au Gouvernement du Soudan du Sud de prendre immédiatement des mesures pour garantir la sécurité de tous les civils, d’enquêter rapidement sur les incidents, de traduire les auteurs de ces actes ignobles devant la justice et de respecter pleinement le droit international des droits de l’homme et le droit international humanitaire.

Les membres du Conseil ont déclaré qu’ils soutenaient sans réserve les soldats de la paix de la MINUSS et se sont félicités que la Mission des Nations Unies ait été déployée dans le comté de Maban afin de protéger le personnel de l’ONU, les humanitaires et les civils qui tentent maintenant de se mettre en lieu sûr dans les locaux des organismes des Nations Unies.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.