Déclaration à la presse faite par le Conseil de sécurité sur l’attentat terroriste perpétré en Algérie

24 avril 2014
SC/11364-AFR/2872

Déclaration à la presse faite par le Conseil de sécurité sur l’attentat terroriste perpétré en Algérie

24/4/2014
Conseil de sécurité
SC/11364 AFR/2872
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE FAITE PAR LE CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR L’ATTENTAT TERRORISTE PERPÉTRÉ EN ALGÉRIE

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite aujourd’hui par la Présidente du Conseil de sécurité pour le mois d’avril, Mme Joy Ogwu (Nigéria):

Les membres du Conseil de sécurité condamnent avec la plus grande fermeté l’attentat terroriste contre des Algériens perpétré le 19 avril à Tizi Ouzou (Algérie), qui a fait de nombreux morts et blessés.

Les membres du Conseil font part de leur profonde sympathie et présentent leurs sincères condoléances aux familles des victimes; ils expriment aussi leur sympathie à tous ceux qui ont été blessés dans cet attentat ainsi qu’au peuple et au Gouvernement de l’Algérie.

Les membres du Conseil affirment de nouveau qu’il est nécessaire de combattre par tous les moyens les menaces que les actes de terrorisme font peser sur la paix et la sécurité internationales, conformément à la Charte des Nations Unies et à toutes les dispositions du droit international, en particulier du droit international des droits de l’homme, du droit international des réfugiés et du droit international humanitaire.

Les membres du Conseil réaffirment que le terrorisme est un crime injustifiable, sous toutes ses formes et dans toutes ses manifestations, quels qu’en soient les motifs, le lieu, le moment et l’auteur, et qu’il ne saurait être associé à quelque religion, nationalité, civilisation ou groupe ethnique que ce soit.

Les membres du Conseil soulignent qu’il faut traduire en justice les auteurs, les organisateurs, les financeurs et les commanditaires de ces actes de terrorisme condamnables et exhortent tous les États à coopérer activement avec les autorités algériennes à cette fin, comme ils y sont tenus par le droit international et les résolutions du Conseil.

Les membres du Conseil rappellent aux États qu’ils doivent veiller à ce que toutes les mesures qu’ils prennent pour combattre le terrorisme soient conformes à leurs obligations au regard du droit international, en particulier du droit international des droits de l’homme, du droit international des réfugiés et du droit international humanitaire.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.