Le Comité des sanctions du Conseil de sécurité concernant la République centrafricaine rencontre avec la République centrafricaine et six États voisins

10 février 2014
SC/11271-AFR/2812

Le Comité des sanctions du Conseil de sécurité concernant la République centrafricaine rencontre avec la République centrafricaine et six États voisins

10/2/2014
Conseil de sécurité
SC/11271 AFR/2812
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LE COMITÉ DES SANCTIONS DU CONSEIL DE SÉCURITÉ CONCERNANT LA RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

RENCONTRE AVEC LA RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE ET SIX ÉTATS VOISINS

À sa deuxième séance, le 6 février 2014, le Comité du Conseil de sécurité créé par la résolution 2127 (2013) concernant la République centrafricaine a procédé à un échange de vues sur l’application de l’embargo sur les armes imposé par le paragraphe 54 de ladite résolution avec les représentants auprès de l’Organisation des Nations Unies de la République centrafricaine et des États voisins, le Cameroun, la République démocratique du Congo, la République du Congo, le Soudan, le Soudan du Sud et le Tchad.

La Présidente du Comité a engagé les représentants invités à continuer de collaborer avec le Comité en vue de trouver des solutions aux problèmes que posent aux États l’application et le contrôle de l’application de l’embargo sur la fourniture, la vente ou le transfert directs ou indirects à la République centrafricaine, à partir de leur territoire ou à travers leur territoire ou par leurs ressortissants, ou au moyen de navires ou d’aéronefs battant leur pavillon, d’armements et de matériels connexes de tous types, y compris les armes et les munitions, les véhicules et les matériels militaires, les équipements paramilitaires et les pièces détachées correspondantes, ainsi que toute assistance technique ou formation, et toute aide financière ou autre*.

La Présidente a également mis l’accent sur le paragraphe 42 de la résolution 2134 (2014) du 28 janvier 2014, dans lequel le Conseil a demandé à tous les États Membres de faire rapport au Comité, dans les 90 jours suivant l’adoption de ladite résolution, sur les mesures qu’ils auraient prises en vue de donner suite efficacement au paragraphe 54 de la résolution 2127 (2013) (embargo sur les armes) et aux paragraphes 30 (interdiction de voyager) et 32 (gel des avoirs) de la résolution 2134 (2014).

À cet égard, la Présidente a souligné qu’il était essentiel que la République centrafricaine et les États voisins coopèrent étroitement avec le Comité et continuent de collaborer avec lui afin que le régime des sanctions soit intégralement et effectivement appliqué.

*     Voir par. 54 de la résolution 2127 (2013)

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.