Déclaration à la presse faite par le Conseil de sécurité sur Mogadiscio

2 janvier 2014
SC/11240-AFR/2789

Déclaration à la presse faite par le Conseil de sécurité sur Mogadiscio

2/1/2014
Conseil de sécurité
SC/11240 AFR/2789
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE FAITE PAR LE CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR MOGADISCIO

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite aujourd’hui par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de janvier, M. Zeid Ra’ad Zeid al-Hussein (Jordanie):

« Les membres du Conseil de sécurité sont horrifiés par les attentats terroristes perpétrés à Mogadiscio, qui ont été revendiqués par les Chabab et qui ont causé la mort de nombreuses personnes et en ont blessé plusieurs autres. Les membres du Conseil présentent leurs condoléances aux victimes de ces attentats et à leur famille, ainsi qu’au peuple et au Gouvernement de la République de Somalie.  Ils rendent hommage aux forces de sécurité somaliennes et à la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM) pour les efforts qu’elles ont déployés en réaction aux attentats.

Les membres du Conseil soulignent qu’ils sont déterminés à continuer d’appuyer les efforts entrepris pour consolider la paix et la stabilité en Somalie et que ces attentats, ainsi que les autres actes de terrorisme répréhensibles, ne sauraient entamer leur volonté de soutenir le peuple somalien.

Les membres du Conseil réaffirment que le terrorisme, sous toutes ses formes et dans toutes ses manifestations, constitue l’une des menaces les plus graves contre la paix et la sécurité internationales, et que tout acte de terrorisme est un crime injustifiable, quels qu’en soient les motifs, le lieu, le moment ou les auteurs.

Ils réaffirment leur volonté de lutter contre toutes les formes de terrorisme, ainsi que la Charte des Nations Unies leur en a confié la mission.

Les membres du Conseil soulignent la nécessité de traduire en justice les auteurs, organisateurs et commanditaires de ces actes de terrorisme répréhensibles ainsi que ceux qui les ont financés et demandent instamment à tous les États, conformément aux obligations qui leur incombent en vertu du droit international et de ses résolutions pertinentes, de coopérer activement avec les autorités somaliennes à cet égard.

Les membres du Conseil rappellent aux États qu’ils doivent veiller à ce que toutes les mesures qu’ils prennent pour combattre le terrorisme soient conformes à toutes les obligations que leur imposent le droit international, en particulier le droit international des droits de l’homme, le droit international des réfugiés et le droit international humanitaire.

Les membres du Conseil rappellent la décision qu’ils ont récemment prise d’accroître considérablement l’appui des Nations Unies à l’AMISOM et aux forces de sécurité nationales somaliennes, le but étant de redoubler d’efforts à l’échelle internationale pour éliminer la menace que font peser les Chabab.  Ils réaffirment leur ferme volonté de continuer à soutenir ces efforts en vue de réduire la menace que représentent les Chabab pour les Somaliens et la région. »

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.