La Présidente du Comité chargé de l’application des sanctions au Yémen présente le premier rapport aux membres du Conseil de sécurité

14 mai 2014
CS/11396

La Présidente du Comité chargé de l’application des sanctions au Yémen présente le premier rapport aux membres du Conseil de sécurité

14/5/2014
Conseil de sécurité
CS/11396
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Conseil de sécurité                                        

7175e séance – après-midi                                  

LA PRÉSIDENTE DU COMITÉ CHARGÉ DE L’APPLICATION DES SANCTIONS AU YÉMEN PRÉSENTE LE PREMIER RAPPORT AUX MEMBRES DU CONSEIL DE SÉCURITÉ

La Présidente du nouveau Comité du Conseil de sécurité créé en vertu de la résolution 2140 (2014)concernant les sanctions au Yémen a présenté, cet après-midi, devant les autres membres du Conseil, le premier rapport.

Désignée à la tête du Comité le 25 mars dernier, la Représentante permanente de la Lituanie, Mme Raimonda Murmokaitė, a rappelé que les lignes directrices pour la conduite des travaux du Comité avaient été adoptées le 4 avril.

Le 26 février dernier, le Conseil de sécurité avait adopté la résolution 2140 (2014) qui établissait un régime de sanctions sous la forme de gel d’avoirs financiers ou d’interdictions de voyager « contre des personnes ou des entités se livrant ou apportant un appui à des actes qui menacent la paix, la sécurité ou la stabilité du Yémen, qui compromettent une transition politique souple, qui empêchent la mise en œuvre des décisions issues de la Conférence de dialogue national sans exclusive, ou qui sont responsables de violations des droits de l’homme ou du droit international humanitaire dans le pays ».

Les quatre membres du Groupe d’experts chargé d’assister le Comité ont, quant à eux, été désignés par le Secrétaire général le 16 avril dernier*.  Toutefois, depuis lors, un des experts a dû se retirer en raison d’autres engagements professionnels et universitaires.  Le Secrétaire général s’efforce de lui trouver un successeur, tandis que les trois autres experts ont déjà entamé leur travail, a précisé Mme Murmokaitė.

Dans son bref exposé, la Présidente du Comité 2140 a souligné que la première réunion de ce Comité s’était tenue le 30 avril dans le but précis d’initier un dialogue avec le Yémen et le Conseil de coopération des États arabes du Golfe (CCG) et de discuter de la mise en œuvre des mesures imposées par la résolution 2140 (2014).

La tenue de cette réunion, à laquelle participait un représentant du CCG, « témoigne de la grande importance accordée par le Comité à l’interaction et à la consultation avec le Yémen et ses partenaires régionaux », a déclaré Mme Murmokaitė.

À cette occasion, a-t-elle ajouté, le Représentant permanent du Yémen avait « remercié les pays membres du CCG pour leur soutien à la transition et mis l’accent sur la nécessité de prendre en compte les facteurs économiques et humanitaires afin de répondre aux défis auxquels est confronté son pays ».

Le 5 mai, le Comité a eu des consultations informelles avec les trois membres du Groupe d’experts, ces derniers ayant partagé leurs réflexions sur la façon dont ils entendaient procéder à l’exécution de leur mandat et présenté les défis qu’ils prévoyaient.

Les membres du Comité espèrent que le Groupe d’experts se rendra au Yémen, a indiqué Mme Murmokaitė, en précisant qu’une telle visite était, à leurs yeux, essentielle pour recueillir des informations de première main.

* S/2014/282

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.