Le Conseil de sécurité crée la « médaille capitaine Mbaye Diagne pour acte de courage exceptionnel », du nom du Casque bleu Diagne, tombé au Rwanda

8 mai 2014
CS/11385

Le Conseil de sécurité crée la « médaille capitaine Mbaye Diagne pour acte de courage exceptionnel », du nom du Casque bleu Diagne, tombé au Rwanda

8/5/2014
Conseil de sécurité
CS/11385
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Conseil de sécurité                                        

7170e séance – matin                                       

LE CONSEIL DE SÉCURITÉ CRÉE LA « MÉDAILLE CAPITAINE MBAYE DIAGNE POUR ACTE DE COURAGE EXCEPTIONNEL, DU NOM DU CASQUE BLEU DIAGNE, TOMBÉ AU RWANDA

Au cours d’une séance empreinte de beaucoup d’émotion, le Conseil de sécurité a créé ce matin la « médaille capitaine Mbaye Diagne pour acte de courage exceptionnel », du nom d’un officier sénégalais de la Mission des Nations Unies pour l’assistance au Rwanda (MINUAR), « qui a sauvé, sans arme et face à un danger extrême, la vie de centaines, voire d’un millier de Rwandais lors du génocide de 1994 au Rwanda ».

Cette médaille est destinée à honorer les militaires, et les membres de la Police et du personnel civil des Nations Unies et du personnel associé qui ont bravé des dangers extrêmes en s’acquittant de leur mission ou de leurs fonctions, « au service de l’humanité et de l’ONU », précise le Conseil dans sa résolution 2154 (2014), adoptée de manière unanime par ses 15 membres.

Le 16 avril dernier, lors de la séance commémorative que le Conseil avait organisée pour marquer le vingtième anniversaire du génocide perpétré au Rwanda, le représentant de la Jordanie, le prince Zeid Ra’ad Zeid Al-Hussein, avait annoncé l’intention de sa délégation de présenter un texte visant à instituer une « médaille des Nations Unies » qui porterait le nom de Mbaye Diagne, à la mémoire de cet officier qu’il a qualifié de « plus grand héros des Nations Unies ».

La résolution d’aujourd’hui comble un vide, le Conseil « regrettant profondément qu’après le décès du capitaine Diagne, la famille de celui-ci n’eut jamais reçu de remerciements de la part du Secrétariat de l’ONU ».  Le capitaine Mbaye Diagne a été tué le 31 mai 1994, dans l’explosion d’un obus près de son véhicule.  En créant cette médaille, le Conseil n’honore pas seulement la mémoire du capitaine Mbaye Diagne: « C’est la première fois dans l’histoire des Nations Unies que nous reconnaissons publiquement ceux et celles qui se livrent à des actes extraordinaires dans les situations les plus périlleuses au nom des Nations Unies et de l’humanité », a expliqué le représentant de la Jordanie, souhaitant que cette médaille devienne une source d’inspiration.

C’est également à un héros que le représentant du Rwanda, M. Eugène-Richard Gasana, a rendu hommage, rappelant que le capitaine Mbaye Diagne avait compris mieux que quiconque en quoi consistait sa mission.

« Face au plus grand mal, il a refusé d’être un simple observateur.  Il est intervenu en tant que soldat de la paix.  Il est intervenu en tant que soldat, et il est intervenu en tant qu’être humain pour sauver des vies », a déclaré M. Gasana, précisant que l’officier Diagne avait agi « à l’encontre » des instructions de la MINUAR et de celles provenant du Siège de l’ONU à New York.

Le représentant du Rwanda a conclu son discours, en larmes, en soulignant que cette médaille constituait « un outil d’introspection pour les Nations Unies, garantissant le fait que l’humanité sera toujours protégée par la communauté des nations guidée par des principes et des règles morales plutôt qu’uniquement par les actes de courage exceptionnel d’individus ».

Son homologue du Sénégal, M. Abdou Salam Diallo, a estimé que la résolution adoptée ce jour « constituait la preuve irréfutable de l’engagement du Conseil de sécurité en faveur et en reconnaissance des nombreux sacrifices consentis par des milliers de Casques bleus présents dans les théâtres d’opérations ».

Né le 18 mars 1958, le capitaine Mbaye Diagne, marié et père de deux enfants, est entré dans l’armée sénégalaise en 1983, avant d’être promu au grade de capitaine en 1991.

La médaille créée aujourd’hui par le Conseil de sécurité n’est que la dernière distinction en date d’une longue série qui lui a été remise à titre posthume, « de Dakar à Kigali » et « de Washington à Padoue » par des hommes et des femmes de qualité qui ont tenu à lui rendre un vibrant hommage, a déclaré M. Diallo.

MAINTIEN DE LA PAIX ET DE LA SÉCURITÉ INTERNATIONALES

Texte du projet de résolution S/2014/318

Le Conseil de sécurité,

Rappelant l’Article 24 de la Charte des Nations Unies, qui confie au Conseil de sécurité la responsabilité principale du maintien de la paix et de la sécurité internationales,

Considérant que l’Organisation des Nations Unies a décerné des médailles à des hommes et à des femmes en tenue qui ont servi dans des opérations de l’Organisation sur le terrain, et rappelant sa résolution 1121 (1997) instituant la médaille Dag Hammarskjöld afin d’honorer les personnes qui ont fait le sacrifice de leur vie dans des opérations de maintien de la paix sous le contrôle opérationnel et l’autorité des Nations Unies,

Rappelant les principes fondamentaux gouvernant les missions de maintien de la paix des Nations Unies ainsi que les autres principes applicables qui régissent les activités de l’ONU sur le terrain,

Notant avec une profonde reconnaissance l’action du capitaine Mbaye Diagne (Sénégal) de la Mission des Nations Unies pour l’assistance au Rwanda (MINUAR), qui a sauvé, sans arme et face à un danger extrême, la vie de centaines, voire d’un millier, de Rwandais lors du génocide de 1994 contre les Tutsis au Rwanda et au cours duquel des Hutus et d’autres encore ont également été tués,

Regrettant profondément qu’après le décès du capitaine Diagne, la famille de celui-ci n’ait jamais reçu de remerciements de la part du Secrétariat de l’ONU pour les sacrifices que leur valeureux parent avait consentis,

Rappelant les nombreux actes de bravoure dont ont fait montre les militaires, les membres de la Police et du personnel civil des Nations Unies et du personnel associé en s’acquittant de leur mission ou de leurs fonctions, au péril de leur vie,

1.   Décide d’instituer la « médaille capitaine Mbaye Diagne pour acte de courage exceptionnel » afin d’honorer les militaires, les membres de la Police et du personnel civil des Nations Unies et du personnel associé qui ont fait montre d’un courage exceptionnel et ont bravé des dangers extrêmes en s’acquittant de leur mission ou de leurs fonctions, au service de l’humanité et de l’ONU;

2.   Prie le Secrétaire général de faire le nécessaire pour que, dans les six mois suivant l’adoption de la présente résolution, le dessin de la médaille soit arrêté, et de soumettre en temps voulu au Conseil de sécurité, les modalités de nomination et de sélection des récipiendaires, selon les critères énoncés au paragraphe précédent;

3.   Demande que la médaille soit présentée par le Secrétaire général au récipiendaire, ou à son parent le plus proche, à l’occasion d’une cérémonie à laquelle tous les États Membres de l’ONU seront invités;

4.   Décide que la première médaille pourra être décernée six mois après que les modalités de son attribution auront été arrêtées et que le Secrétariat sera chargé de gérer la procédure administrative correspondante.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.