Réunion annuelle des donateurs: les promesses de contributions au Fonds pour la consolidation de la paix s’élèvent à 73 millions de dollars pour l’année 2014

24 juin 2014
CCP/101

Réunion annuelle des donateurs: les promesses de contributions au Fonds pour la consolidation de la paix s’élèvent à 73 millions de dollars pour l’année 2014

24/6/2014
Communiqué de presse
CCP/101
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

RÉUNION ANNUELLE DES DONATEURS: LES PROMESSES DE CONTRIBUTIONS AU FONDS POUR LA CONSOLIDATION DE LA PAIX S’ÉLÈVENT À 73 MILLIONS DE DOLLARS POUR L’ANNÉE 2014


(Adapté de l’anglais)


Le Fonds pour la consolidation de la paix de l’ONU devrait recevoir, cette année, des contributions à hauteur de 73 millions de dollars.  Aujourd’hui à New York, au cours de la quatrième Réunion annuelle de haut niveau des parties et contributeurs au Fonds, plus de 20 pays donateurs ont réitéré leurs engagements pluriannuels de contributions en faisant, en même temps, de nouvelles promesses de dons financiers au Fonds.


Ces annonces de contributions et de dons répondent à un appel du Vice-Secrétaire général de l’ONU, M. Jan Eliasson, qui, dans son allocution d’ouverture, a sollicité le soutien constant des États Membres en faveur du Fonds.  Il a rappelé que le Fonds pour la consolidation de la paix avait reçu un demi-milliard de dollars depuis 2006 et avait déjà alloué plus de 490 millions de dollars.


Le Secrétaire général, a dit M. Eliasson, a encouragé le Bureau d’appui à la consolidation de la paix à utiliser le Fonds de manière stratégique.  Cela veut dire qu’il faut rendre les officiels et dirigeants des Nations Unies capables d’élaborer des stratégies en fonction de réalités politiques complexes.  Il faut également que l’utilisation du Fonds contribue à faire progresser la réforme du secteur de la sécurité, l’état de droit, la réconciliation nationale et le dialogue.


Le Vice-Secrétaire général a salué la persistance, la créativité et la détermination du Fonds, qui ont renforcé sa crédibilité et son caractère essentiel dans les efforts de consolidation de la paix.  Il a donné un exemple concret de ce qui a été réalisé en République centrafricaine grâce au Fonds: en collaboration avec la Banque mondiale, le PNUD, l’Union européenne et les autorités de transition, le Fonds a pu fournir l’équivalent de quatre mois de traitement salarial aux membres de la police et de la gendarmerie centrafricaines.


Douze des 15 principaux donateurs au Fonds -Royaume-Uni, Japon, Suède, Pays-Bas, Norvège, Australie, Finlande, Fédération de Russie, Chine, Danemark, Allemagne et Irlande- ont réaffirmé leur soutien financier sur la durée au Fonds pour la consolidation de la paix.  De son côté, la Malaisie a indiqué qu’elle fera pour la première fois partie des donateurs en 2014, tandis que l’Égypte, l’Estonie, le Luxembourg, la République de Corée, le Pakistan et la Turquie se sont engagés à poursuivre leurs contributions.


Les contributeurs ont également salué le nouveau programme d’activités du Fonds pour la période 2014-2016, qui a été lancé lors de cette réunion par la Sous-Secrétaire générale pour l’appui à la consolidation de la paix, Mme Judy Cheng-Hopkins.  Ce « business plan » prévoit de fournir une assistance ciblée à 20 pays dans les domaines allant, entre autres, de la réforme du secteur de la sécurité aux efforts de réconciliation et de dialogue, en passant par l’amélioration du rôle des femmes dans la consolidation de la paix, et le soutien à la jeunesse, à l’emploi et aux droits de l’homme.  Dans le cadre de ce Plan, le Fonds lancera cette année une deuxième Initiative de promotion du genre.


Le Ministre des droits de l’homme de Guinée, M. Kalifa Gassama Diaby, a indiqué que 2013 avait été une année particulièrement difficile en termes de consolidation de la paix et de renforcement de l’État dans son pays.  En plus de la réforme du secteur de sécurité et des projets de réconciliation nationale en cours, sept projets, qui se chiffrent à 8,8 millions de dollars, ont été élaborés et mis en œuvre en Guinée pour y résoudre les tensions qui persistent depuis la période pré-électorale de 2013.  Ces projets, dans le cadre plus vaste de l’assistance électorale fournie par le système des Nations Unies, ont contribué de manière significative à garantir la tenue d’élections inclusives et pacifiques, ainsi que la transparence et la crédibilité du processus, a indiqué M. Gassama Diaby.


L’Ambassadeur Jan Knutsson, Président du Groupe consultatif du Secrétaire général sur le Fonds pour la consolidation de la paix et Représentant permanent de la Suède à Genève, a estimé que le domaine de la consolidation de la paix bénéficiait des grandes ambitions du Fonds.  L’engagement du Fonds en République centrafricaine aux côtés de la Banque mondiale est un « excellent exemple de collaboration », a souligné M. Knutsson.


Mme Cheng-Hopkins, qui est aussi à la tête du Bureau d’appui à la consolidation de la paix, a souligné à quel point le Fonds avait mûri en tant qu’institution depuis sa création en 2005.  Le Fonds a reçu 86 000 000 de dollars en 2013, a-t-elle signalé, avant de promettre de continuer à mobiliser des ressources cette année en vue d’atteindre l’objectif annuel de 100 millions de dollars.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.