Séminaire régional pour le Pacifique: faire de la troisième Décennie internationale de l’élimination du colonialisme un succès

23 mai 2014
AG/COL/3267

Séminaire régional pour le Pacifique: faire de la troisième Décennie internationale de l’élimination du colonialisme un succès

23/05/2014
Assemblée générale
AG/COL/3267
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Communiqué final

SÉMINAIRE RÉGIONAL POUR LE PACIFIQUE: FAIRE DE LA TROISIÈME DÉCENNIE

INTERNATIONALE DE L’ÉLIMINATION DU COLONIALISME UN SUCCÈS

(Adapté de l’anglais)

NADI, FIDGI, 21-23 mai 2014 -- Le Séminaire régional pour le Pacifique du Comité spécial chargé d’étudier la situation en ce qui concerne l’application de la Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux s’est tenu à Nadi, aux Fidji, du 21 au 23 mai, l’occasion pour ses participants d’examiner les moyens visant à accélérer l’action dans la mise en œuvre de la troisième Décennie internationale de l’élimination du colonialisme (2011-2020).

« Je suis convaincu que la volonté politique, appliquée au cas par cas, peut évoluer de tous les côtés pour faire progresser la décolonisation des 17 territoires relevant de la compétence du Comité spécial », a déclaré le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, dans son message d’ouverture du Séminaire.  « Les bonnes intentions doivent être traduites en actions crédibles pour faire de la troisième Décennie internationale un succès. »

Le Président du Comité spécial, M. Xavier Lasso Mendoza (Équateur), a exprimé sa gratitude au Gouvernement et au peuple de Fidji pour avoir organisé le Séminaire, et ce pour la quatrième fois, « un record ».

Le Séminaire, auquel participaient, outre les membres du Bureau du Comité spécial, des représentants des groupes régionaux, des États Membres des Nations Unies, dont les puissances administrantes, des territoires non autonomes, de la société civile, d’ONG, et des experts, s’inscrivait dans le cadre de la Semaine annuelle de solidarité avec les peuples des territoires non autonomes, laquelle s’est ouverte le 25 mai.

Depuis les années 1990, le Comité spécial chargé d’étudier la situation en ce qui concerne l’application de la Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux, communément appelé « Comité spécial des Vingt-Quatre » ou « C-24 », organise des séminaires régionaux alternativement dans les régions des Caraïbes et du Pacifique afin d’examiner les progrès réalisés dans la mise en place du Plan d’Action pour la Décennie internationale de l’élimination du colonialisme.

Les séminaires donnent la possibilité au Comité spécial de prendre connaissance des différents points et d’identifier les politiques et les approches pour continuer le processus de décolonisation.

Les conclusions et recommandations du Séminaire régional pour le Pacifique seront examinées par le Comité spécial à sa session de fond de juin, avant d’être transmises à l’Assemblée générale.

Le Premier Ministre des Fidji, M. Franck Bainimarama, a souligné que le processus de décolonisation impliquait une série de questions beaucoup plus large que celles spécifiquement liées à l’autodétermination.  Selon lui, en effet, l’éducation, les structures sociales, les infrastructures et l’héritage politique « doivent être discutées dans le cadre de toute décision sur l’autodétermination, de sorte qu’un pays puisse être à même de prendre non seulement le contrôle de son destin politique, mais aussi de son développement futur ».

Le Séminaire régional, consacré aux récents développements dans la région du Pacifique, comme la visite du Comité spécial en Nouvelle-Calédonie, en mars 2014, s’est penché sur la situation des 17 territoires relevant de la compétence du Comité spécial, y compris la question du soutien de divers organismes des Nations Unies et d’autres organisations spécialisées.

Au cours de la dernière journée, le 23 mai, fut débattue la voie à suivre en vue de promouvoir, à l’approche de l’examen à mi-parcours, les objectifs de la troisième Décennie internationale.

Dans son allocution de clôture, le Président du Comité des Vingt-Quatre a souligné l’importance de poursuivre et de renforcer la série de consultations lancée en 2013, afin de parvenir à des solutions au cas par cas conformément aux résolutions pertinentes des Nations Unies.

M. Mendoza a affirmé que le Comité avait renforcé le rôle des séminaires régionaux, lesquels sont devenus essentiels pour l’analyse de la situation actuelle dans les territoires non autonomes, tout en facilitant des échanges de vues entre les parties prenantes.

Le Rapporteur du Séminaire, M. Jose Antonio Cousiño (Chili), a indiqué, en présentant le projet de rapport, que le Comité étudierait en profondeur toutes les idées et propositions formées par les participants, en particulier des représentants des territoires non autonomes.

Les territoires non autonomes sont les Samoa américaines, Anguilla, les Bermudes, les Îles Vierges britanniques, les Îles Caïmanes, les Îles Falkland (Malvinas), la Polynésie française, Gibraltar, Guam, Montserrat, la Nouvelle-Calédonie, Pitcairn, Sainte-Hélène, les Tokélaou, les Îles Turques et Caïques, les Îles Vierges américaines et le Sahara occidental.  Les Puissances administrantes sont la France, la Nouvelle-Zélande, le Royaume-Uni et les États-Unis. 

Les documents de travail 2014 du Secrétariat sur chaque territoire sont disponibles sur le site Internet http://www.un.org/fr/decolonization.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.