États Membres invités à faire rapport sur leurs efforts de mise en œuvre de la résolution 1540 (2004) du Conseil de sécurité: Séminaire pour les États Membres francophones

17 mars 2014
AFR/2838-DC/3482

États Membres invités à faire rapport sur leurs efforts de mise en œuvre de la résolution 1540 (2004) du Conseil de sécurité: Séminaire pour les États Membres francophones

17/3/2014
Communiqué de presse
AFR/2838
DC/3482
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

ÉTATS MEMBRES INVITÉS À FAIRE RAPPORT SUR LEURS EFFORTS DE MISE EN ŒUVRE DE LA RÉSOLUTION 1540 (2004) DU CONSEIL DE SÉCURITÉ:

SÉMINAIRE POUR LES ÉTATS MEMBRES FRANCOPHONES


New York, le 17 mars 2014 (Bureau des affaires de désarmement) -- En collaboration avec le Gouvernement du Gabon, le Bureau des Nations Unies pour les affaires de désarmement (UNODA), via son Centre régional pour la paix et le désarmement en Afrique (UNREC), organise un séminaire régional pour les États francophones sur la mise en œuvre de la résolution 1540 (2004) du Conseil de sécurité, résolution interdisant la prolifération des armes de destruction massive par des acteurs non étatiques.  Ce séminaire se tiendra les 20 et 21 mars 2014 à Libreville.


L’année 2014 marque le dixième anniversaire de la résolution 1540.  Le Président du Comité du Conseil de sécurité créé par la résolution 1540 (aussi appelé Comité 1540), l’Ambassadeur Oh Joon (République de Corée), a invité les États Membres à apporter leur plein appui afin que, d’ici la fin de l’année, tous ces États aient soumis au moins un rapport national sur la mise en œuvre de la résolution. 


À ce jour, on compte 22 États n’ayant pas encore soumis un premier rapport sur les démarches qu’ils ont entreprises pour mettre en œuvre la résolution; 18 de ces pays sont du continent africain.


Le séminaire de Libreville vise à aider des pays francophones à préparer un premier rapport tout en bénéficiant de l’expérience de pays africains ayant déjà soumis un tel rapport.  Le Gabon, qui a remis son premier rapport en 2011, a accepté d’accueillir cette rencontre et de partager son expérience et expertise avec les États invités.  Les États participants bénéficieront en outre de l’assistance d’experts du Comité 1540 pourfaire le point sur la mise en œuvre de la résolution, identifier les domaines pour lesquels ils pourraient nécessiter un soutien technique sur les différentes facettes de sa mise en œuvre, et toute autre question liée à la résolution.


Deux séminaires similaires sont aussi prévus en Afrique à l’intention des États anglophones et lusophones.


Pour rappel, le 28 avril 2004, en vertu du Chapitre VII de la Charte des Nations Unies, le Conseil de sécurité a adopté à l’unanimité la résolution 1540, dans laquelle il obligeait les États à s’abstenir d’apporter un appui, quelle qu’en soit la forme, à des acteurs non étatiques qui tenteraient de mettre au point, de se procurer, de fabriquer, de posséder, de transporter, de transférer ou d’utiliser des armes nucléaires, chimiques ou biologiques, ou leurs vecteurs.  Par cette résolution, le Conseil a aussi décidé que tous les États devaient adopter une législation appropriée et mettre en place des dispositifs de contrôle efficaces pour les éléments connexes, afin d’en empêcher le trafic.


Dans sa résolution 1977 (2011), le Conseil de sécurité a demandé aux États Membres qui n’ont pas encore présenté leur premier rapport sur les mesures qu’ils ont prises ou qu’ils comptent prendre pour mettre en œuvre la résolution 1540, de soumettre un tel rapport au Comité 1540 dès que possible. 


Pour plus d’informations, veuillez contacter:


Centre régional des Nations Unies pour la paix et le désarmement en Afrique (UNREC), tél.: (+228) 22 53 50 00; courriel: mail@unrec.org ; Internet: www.unrec.org


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.