Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 20 décembre 2013

20 décembre 2013
Point de presse

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 20 décembre 2013

20/12/2013
Communiqué de presse
Point de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE

GÉNÉRAL DE L’ONU: 20 DÉCEMBRE 2013

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par Farhan Haq, Porte-parole adjoint par intérim du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:

Soudan du Sud

Le Sous-Secrétaire général aux opérations de maintien de la paix, M. Edmond Mulet, a informé le Conseil de sécurité de la situation qui règne au Soudan du Sud.  Le Président du Conseil de sécurité a ensuite lu une déclaration à la presse du Conseil. 

La Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) a confirmé aujourd’hui que deux Casques bleus appartenant au bataillon indien ont trouvé la mort, hier, dans l’attaque par 2 000 jeunes gens armés de la base de la Mission à Akobo.  Un autre membre du bataillon a également été blessé.  La MINUSS indique, en outre, qu’au moins 20 des civils qui avaient trouvé refuge dans le camp de la Mission ont été tués lors de l’attaque. 

La Représentante spéciale du Secrétaire général, Mme Hilde Johnson, a indiqué que les auteurs de ces actes criminels devront en être tenus responsables, ajoutant que de telles agressions n’empêcheront pas la Mission d’exécuter le mandat qui lui a été confié.  La situation qui prévaut dans l’État de Jonglei, en particulier dans la ville de Bor, est extrêmement préoccupante.  Les conditions de sécurité ne cessent de se détériorer en de nombreux points du territoire sud-soudanais, notamment à Juba et dans les États de Jonglei, de l’Unité, du Nil Supérieur et des Lacs.  La MINUSS est déterminée à protéger les civils qui se sont abrités dans ses bases et à secourir les personnes prises au piège des violences.  À l’heure actuelle, entre 35 000 et 40 000 civils ont trouvé refuge dans les bases de l’ONU sur l’ensemble du territoire.  À Juba, la Mission a renforcé sa présence militaire et accru le nombre de ses patrouilles. 

La direction de la Mission continue d’engager vivement le Gouvernement et les acteurs politiques de tous bords, ainsi que la société civile et les dignitaires religieux, afin que le calme revienne et qu’un dialogue politique s’ouvre de toute urgence pour résoudre la crise.  Mme Johnson et l’Envoyé spécial du Secrétaire général au Soudan et au Soudan du Sud, M. Haile Menkerios, coopèrent avec la délégation de l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD), des responsables de l’Union africaine et toutes les parties concernées, afin que le dialogue prévale sur la violence.

Dans la déclaration communiquée la veille, le Secrétaire général indiquait que la MINUSS faisait tout son possible, avec les moyens dont elle dispose et dans une situation très incertaine, afin de protéger les civils, ainsi que le personnel des Nations Unies et autre personnel international sur le terrain.  Il appelait en outre les principaux dirigeants concernés à s’acquitter de leurs responsabilités individuelles à l’égard du peuple du Soudan du Sud.  L’avenir de cette jeune nation exige de ses dirigeants actuels de faire tout leur possible pour empêcher que le Soudan du Sud ne sombre dans le chaos, ce qui risquerait de trahir les idéaux qui ont guidé sa longue lutte pour l’indépendance.

Soudan du Sud/situation humanitaire

Sur le plan humanitaire, le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a indiqué que des organisations humanitaires avaient procédé à une évaluation des besoins dans 11 zones concernées de Juba.  Les personnes qui ont été contraintes de se déplacer ont des besoins urgents de denrées alimentaires, de soins de santé, d’eau pure et de kits d’hygiène.  Ces organisations continuent de fournir des articles de survie aux personnes situées dans les zones qui sont accessibles, y compris dans les bases de l’ONU. 

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a commencé la livraison de biens de première nécessité aux personnes ayant trouvé refuge dans les enceintes onusiennes et ailleurs, alors que le Programme alimentaire mondial (PAM) a entreposé des denrées alimentaires dans un local de la MINUSS pour pourvoir aux besoins de celles abritées dans les locaux de l’ONU à Juba.  Le PAM travaille étroitement avec les partenaires humanitaires et les soldats de la paix afin d’organiser dans les prochains jours une distribution de nourritures, au bénéfice, en priorité, des femmes et des enfants. 

Le Coordonnateur humanitaire pour le Soudan du Sud, M. Toby Lanzer, est arrivé aujourd’hui à Jonglei afin de diriger la réponse humanitaire des Nations Unies sur le terrain.  Il a décrit la situation prévalant à Bor de « très délicate », mentionnant des « témoignages de destructions et de pillages émanant des différentes communautés ». 

République centrafricaine

La Haut-Commissaire aux droits de l’homme, Mme Navi Pillay, a averti, aujourd’hui, que la situation dans le pays reste hautement volatile, marquée par les violences en cours, les intimidations et le vide politique.  Elle a indiqué que l’implication d’éléments armés venus des pays voisins aggravait encore le risque que la crise échappe dangereusement à tout contrôle.  La Haut-Commissaire a également prévenu que les différences religieuses étaient instrumentalisées par les dirigeants politiques, ce qui peut avoir des conséquences tragiques.  Elle s’est toutefois réjouie des efforts louables des leaders religieux pour atténuer les tensions.  M. Pillay a exhorté les dirigeants aux niveaux national et local à faire cesser les violences religieuses ainsi que toutes les parties à se rapprocher et à résoudre la crise par le dialogue. 

De son côté, le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques, M. Taye-Brook Zerihoun, qui se trouve actuellement dans le pays, a participé, hier, à la cérémonie de passation des forces de l’Union africaine de la MISCA.  Il a également eu des entretiens avec les responsables du Gouvernement centrafricain et les partenaires internationaux.

Sur le plan humanitaire, le Programme alimentaire mondial (PAM) a annoncé, aujourd’hui, qu’il distribuait de la nourriture partout où il est possible de le faire à travers le pays, en particulier dans les hôpitaux, les orphelinats, les églises et les mosquées.  En tout, le PAM et ses partenaires ont distribué, à ce stade, en décembre, près de 506 tonnes de nourriture à environ 120 000 personnes.  L’Organisation mondiale de la Santé (OMS), quant à elle, rapporte que les hôpitaux du pays continuent d’être pris pour cibles par des groupes armés non identifiés.  Un établissement de la localité de Begua, située dans les environs de la capitale Bangui, a été pillé par des milices inconnues au cours de la nuit du 17 au 18 décembre.  Par ailleurs, l’OMS signale une augmentation du cas de malaria.

Activités du Secrétaire général

M. Ban Ki-moon est arrivé aujourd’hui aux Philippines.  Demain, il se rendra à Manille et à Tacloban.  Le Bureau du Porte-parole fournira dans les prochains jours des comptes rendus de ses différentes rencontres avec la presse.

Syrie

Le Représentant spécial conjoint pour la Syrie, M. Lakhdar Brahimi, a rendu compte, hier, à Genève, de ses réunions avec les États-Unis, la Fédération de Russie et d’autres États.  Il a notamment indiqué qu’avait été établie une liste d’invités à la Conférence internationale sur la Syrie du 22 janvier 2014.  La participation de l’Iran n’a pas encore été décidée.  La liste arrêtée à ce stade, inclut les Nations Unies, les cinq membres permanents du Conseil de sécurité, la Ligue des États arabes, l’Union européenne, l’Organisation de la coopération islamique et 26 autres pays. 

UNRWA

Le Commissaire général de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), M. Filipo Grandi, a rappelé, aujourd’hui, qu’il y a un an, Yarmouk, la vaste banlieue de Damas où vivait la plus importante communauté de réfugiés palestiniens, avait été plongée dans les combats.  Il a ajouté que 20 000 réfugiés étaient encore pris au piège à l’intérieur de Yarmouk, où la population vit dans des conditions difficiles et souffre de la faim.  Depuis septembre dernier, l’Office n’a pas été en mesure d’entrer dans la zone pour répondre à l’urgence des besoins humanitaires.  M. Grandi a affirmé que si ces besoins n’étaient pas satisfaits rapidement, il pourrait être bientôt trop tard pour sauver des milliers de vies humaines, y compris celles des enfants.  Il a exhorté toutes les parties à respecter leurs obligations juridiques et à faciliter la fourniture immédiate de l’aide humanitaire à Yarmouk et dans les autres camps palestiniens où les combats entravent cette fourniture.

Égypte

Le Bureau du Haut-Commissaire aux droits de l’homme a déclaré, aujourd’hui, que le raid mené contre une ONG et l’arrestation de six de ses membres au Caire dans la nuit de mercredi, marquait une intensification inquiétante du harcèlement et des intimidations envers la société civile en Égypte.  Il appelle les autorités égyptiennes à libérer immédiatement les personnes détenues en raison de leurs activités de défense des droits de l’homme.  Il ajoute que l’intimidation des opposants politiques, des activités et des défenseurs des droits de l’homme doit cesser.

Point de presse

Il n’y aura pas de Points de presse du Porte-parole la semaine prochaine, en raison des fêtes de Noel.  Le site Web du Porte-parole sera toutefois mis à jour, autour de midi, pendant cette période.  Des conférences de presse pourraient être organisées le cas échéant.  Les Points de presse reprendront le lundi 30 décembre. 

*  ***  *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.