Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 18 novembre 2013

18 novembre 2013
Point de presse

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 18 novembre 2013

18/11/2013
Communiqué de presse
Point de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU: 18 NOVEMBRE 2013


(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)


Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint par intérim du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:


Déplacements du Secrétaire général


Le Secrétaire général se trouve en Pologne, où il participe aujourd’hui à la conférence de l’ONU sur les changements climatiques qui se tient à Varsovie.


Ce matin en début de journée, le Secrétaire général s’est rendu dans l’ancien camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau, affirmant que ce camp n’était pas seulement le lieu du souvenir des atrocités commises, mais également un endroit synonyme de courage et d’espoir.  Rien ne peut réellement préparer un homme à se rendre dans l’épicentre du mal, dans le lieu même où le meurtre organisé, systématique, et sans précédent dans l’histoire de l’humanité a atteint le paroxysme de l’horreur, a indiqué le Secrétaire général.  Il a ajouté qu’au nom de toutes les victimes, il était important de rappeler que l’on n’oubliera jamais ce qui s’est produit.  Pour notre avenir commun, nous devons embrasser notre devoir commun en tant que membres de la famille humaine pour construire un monde de paix, de justice et de dignité humaine pour tous, a-t-il déclaré.


Le Secrétaire général s’est ensuite rendu en avion en Lituanie, où il s’est entretenu avec le Président et d’autres dirigeants de ce pays.  Les détails sur les réunions et les activités qu’il y a eues, ainsi qu’en Estonie et en Lettonie, sont disponibles.


Des informations plus détaillées sont disponibles sur notre site Internet.


Typhon Haiyan


Peu avant de quitter la Lituanie ce matin, le Secrétaire général a déclaré, en réponse à une question qui lui a été posée lors d’une conférence de presse, que le typhon qui a récemment frappé les Philippines était un appel à un sursaut de la communauté internationale pour qu’elle intensifie ses efforts dans la lutte contre les changements climatiques.


Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a indiqué que, selon les estimations du Gouvernement philippin, près de 13 millions de personnes vivant dans neuf régions différentes ont été affectées par le typhon Haiyan.  Plus de 4 millions d’entre elles ont été déplacées, et environ 2,5 millions de personnes ont besoin d’aide alimentaire.  Les autorités indiquent que de plus grandes quantités de débris ont été dégagées, et que les services publics sont en cours de restauration.  Toutefois, les personnes touchées sont encore confrontées à des coupures d’électricité et à des pénuries de carburant.  Près de la moitié des établissements de santé situés dans 4 régions touchées par le typhon restent fermés.


La Coordonnatrice des secours d’urgence du système de l’ONU, Mme Valerie Amos, est arrivée aux Philippines pour une visite de suivi des opérations.  Elle doit se rendre dans les zones affectées par la catastrophe dans les prochains jours.  Mme Amos devrait s’exprimer devant la presse à Manille demain, à 18 heures, heure locale, en compagnie du Directeur général de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).


Pour sa part, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) signale qu’au moins 200 000 personnes présentes à Tacloban et dans six districts environnants bénéficient désormais d’eau potable, puisqu’une première usine de traitement d’eau est revenue à sa pleine capacité opérationnelle hier soir.


L’UNICEF, les Forces armées philippines et l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) ont pris part à des négociations ayant permis d’apporter aux sinistrés un approvisionnement d’urgence en carburant pour faire fonctionner l’usine pendant quatre jours.


Au cours des dernières 48 heures, l’UNICEF a transporté par la route et par les airs de l’eau et des équipements sanitaires à Tacloban et dans d’autres zones touchées, de sorte à rétablir l’approvisionnement en eau portable et à réduire la menace de l’irruption de maladies causées par une mauvaise hygiène et la contamination de l’eau.


Soudan du Sud


La Représentante spéciale du Secrétaire général pour le Soudan du Sud, Mme Hilde Johnson, a fait un exposé ce matin au Conseil de sécurité.


Elle a indiqué que, malgré les énormes défis à relever et les difficultés qu’éprouve l’État du Soudan du Sud à établir et accroître son autorité, des progrès avaient été accomplis dans certains domaines clefs.


Elle a cependant noté que la situation dans certaines parties de l’État de Jonglei restait préoccupante.  Avec l’approche de la saison sèche, la mobilité des groupes armés et de l’Armée populaire de libération du Soudan va s’accroître, multipliant les risques d’attaques et de ripostes, a-t-elle indiqué.  Mme Johnson a ajouté que la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) était consciente de ces risques et qu’elle avait par conséquent mis en place une série de plans d’urgence pour faire face aux menaces nouvelles pesant sur la sécurité et protéger les civils.


Mme Johnson a également déclaré que le comportement des forces de sécurité restait une source de préoccupation importante, qu’il s’agisse de violations des droits de l’homme ou d’actes de violence et de harcèlement affectant le personnel de l’ONU, les diplomates et les citoyens ordinaires.  Elle a précisé que la Mission continuerait à surveiller les violations et les abus soupçonnés d’avoir été commis, et qu’elle multiplierait la publication de rapports portant sur ces questions.


Darfour


Suite aux affrontements qui ont éclaté entre les ethnies Salamat et Misseriya dans le centre du Darfour ces dernières semaines, l’Opération hybride Union africaine-Nations Unies au Darfour (MINUAD) a facilité hier le déplacement du wali (ou « gouverneur ») du Darfour central et de la Commission pour la sécurité de l’État.  Ils étaient accompagnés d’une équipe de responsables de la MINUAD à Um Dukhun pour opérer une médiation entre les deux groupes ethniques.


La délégation s’est entretenue avec la commission locale pour la sécurité, la commission pour la paix et la réconciliation, et avec des représentants des groupes Salamat et Misseriya.  Elle a également rencontré des représentants d’organisations non gouvernementales internationales et la Commission des affaires humanitaires soudanaise opérant dans la région.  Cette dernière a confirmé que la situation en matière de sécurité s’était améliorée depuis le 14 novembre.  La MINUAD indique que les ONG internationales ont décidé de rester sur place pour mener à bien leurs activités plutôt que de quitter les lieux comme cela leur avait été demandé précédemment.


La Mission reste gravement préoccupée par l’impact des violences interethniques sur les populations civiles dans les zones touchées et continuera de déployer des efforts intensifs pour faire en sorte que les parties au conflit se mettent d’accord sur une cessation des hostilités.  La Mission est également prête à faciliter la réconciliation à long terme entre les deux parties.


Conférence de presse prévue demain


Une conférence de presse aura lieu demain à 10 h 30, à l’occasion de la Journée mondiale des toilettes.  Les intervenants seront: Mme Karen Tan, Ambassadeur de Singapour; Mme Therese Dooley, Conseillère principale de l’UNICEF pour l’assainissement et l’hygiène; Mme Tanzeba Ambereen Huq, Directrice du Programme « Catastrophes, Environnement et Changements Climatiques » au Bangladesh Rural Advancement Committee; et Mme Alex Kent, responsable des campagnes internationales pour   Water Aid.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.