Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 31 octobre 2013

31 octobre 2013
Point de presse

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 31 octobre 2013

31/10/2013
Communiqué de presse
Point de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU: 31 OCTOBRE 2013


(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)


Ci-dessous les principaux points évoqués par Martin Nesirky, Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:


Syrie


La mission conjointe de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) et des Nations Unies a confirmé que le Gouvernement syrien avait achevé la destruction effective des équipements de première nécessité de ses centres déclarés de production d’armes chimiques et de ses usines de mélange et de remplissage, ce qui les rend inopérables.  Il a respecté le délai du 1er novembre qui lui avait été fixé.


La mission conjointe a pu inspecter 21 des 23 sites déclarés par la Syrie, les deux sites restants n’ayant pu l’être pour des raisons de sécurité.  La Syrie a néanmoins déclaré que ces deux sites ont été abandonnés et que les matériaux chimiques qui y étaient entreposés ont été déplacés vers d’autres sites déclarés ayant fait l’objet d’une inspection.


La mission conjointe se dit désormais satisfaite d’avoir vérifié et assisté à la destruction de tous les centres de production de la Syrie et de ses équipements de mélange et de remplissage.  Étant donné les progrès accomplis par la mission conjointe dans la première phase de ses activités, aucune nouvelle activité d’inspection n’est actuellement prévue.


Liban


Le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le Liban, M.  Derek Plumbly, s’est rendu aujourd’hui dans la ville de Tripoli, où il a rencontré le Mufti Malek Shaar.  Il lui a fait part des sérieuses préoccupations de l’ONU au sujet des affrontements armés récurrents que connaît la ville et présenté ses plus sincères condoléances pour les pertes en vie humaine. 


Le Coordonnateur spécial des Nations Unies a salué le retour au calme à Tripoli tout en indiquant qu’un arrêt temporaire de la violence n’était pas suffisant.  La population de Tripoli a besoin de sécurité sur le long terme et de solutions à leurs difficultés économiques et sociales, a-t-il indiqué, ajoutant que la présente situation ne saurait se prolonger.


M. Plumbly a en outre encouragé toutes les parties à respecter les institutions de l’État, en particulier les autorités chargées de la sécurité, et à coopérer avec elles.  Ces institutions, qui œuvrent à la préservation du Liban des conséquences de la crise dans la Syrie voisine, ont une lourde tâche à accomplir.


Bangladesh


Le Secrétaire général, M. Ban Ki-moon, a exprimé, dans une déclaration rendue publique ce matin, sa préoccupation devant la vague de violences meurtrières qui secoue actuellement le Bangladesh.  Il appelle toutes les parties concernées à respecter l’état de droit, à faire preuve de retenue et à exprimer leurs opinions pacifiquement.


Le Secrétaire général espère que les récentes mesures prises pour amorcer un dialogue se poursuivront et exhorte les parties à œuvrer à la mise en place d’un environnement propice à la conduite d’élections crédibles et pacifiques.


Kenya


Le Programme alimentaire mondial (PAM) a indiqué qu’il serait contraint, à partir de demain, de réduire les rations alimentaires pour plus d’un demi-million de réfugiés des camps de réfugiés de Dadaab et de Kakuma, en raison d’une insuffisance de fonds.  La réduction de 20% de la ration signifie que les besoins énergétiques minimaux des réfugiés, tels que définis par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), ne seront pas satisfaits. 


Le PAM doit mobiliser tous les mois environ 10 millions pour distribuer plus de 10 000 tonnes de denrées alimentaires aux réfugiés de ces deux camps.  Le PAM exhorte les donateurs à répondre le plus rapidement possible à son appel urgent.


Niger


Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a relayé aujourd’hui les informations transmises par des autorités locales au Niger, selon lesquelles plusieurs dizaines de personnes, y compris des femmes et des enfants, seraient mortes de soif dans le désert du Sahara alors qu’elles tentaient de gagner l’Algérie.


Cet incident, qui n’est malheureusement pas isolé, s’inscrit dans un schéma bien ancré qui veut que les personnes pauvres quittent leur pays à la recherche d’un emploi.  Le Fonds central d’intervention d’urgence des Nations Unies (CERF) a débloqué cette semaine 7,9 millions de dollars afin d’aider à la réalisation de neuf projets humanitaires sous-financés au Niger, notamment la fourniture d’une assistance humanitaire aux migrants vulnérables de la région d’Agadez.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.