Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 3 octobre 2013

3 octobre 2013
Point de presse

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 3 octobre 2013

03/10/2013
Communiqué de presse
Point de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU: 3 OCTOBRE 2013

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par Martin Nesirky, Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:

Migration

Le Secrétaire général des Nations Unies est intervenu ce matin devant l’Assemblée générale en ouverture d’un dialogue de haut niveau consacré aux migrations internationales et au développement.

Avant son allocution, le Secrétaire général a présenté ses condoléances pour les dizaines de migrants africains morts dans le naufrage de leur embarcation en Méditerranée.  Il a estimé que cette tragédie soulignait l’importance d’un dialogue international sur la question des migrations et appelait une nouvelle fois les États Membres à l’action.

Le Secrétaire général a rappelé que les flux migratoires requièrent toute l’attention des Nations Unies, afin qu’ils soient bénéfiques pour les migrants et leurs pays d’accueil.  Il a également appelé les États Membres à faire davantage pour protéger les droits de l’homme de tous les migrants et améliorer le sort de ceux qui sont pris dans des conflits ou sont victimes de catastrophes naturelles.

Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR)

Le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, M. António Guterres, a également fait part de sa vive émotion après la mort des migrants africains au large de l’île italienne de Lampedusa.  Il s’est dit consterné par ce phénomène de plus en plus important à l’échelle mondiale, avec des hommes, des femmes et des enfants fuyant des conflits ou des persécutions et périssant en mer.

Selon le HCR, sur les quelque 500 personnes à bord du bateau qui avaient appareillé de Libye, seulement 147 ont pu être sauvées.  Dans un communiqué de presse, le HCR précise qu’un incendie s’est déclaré à bord du navire alors qu’il était à un demi-mile de Lampedusa.  Il rappelle aussi que c’est la deuxième tragédie de ce type cette semaine au large des côtes de l’Italie.

Syrie

L’équipe conjointe des Nations Unies et de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) a fait « des progrès encourageants » au terme du premier jour de réunions avec les autorités syriennes.  Les documents remis hier par le Gouvernement syrien « sont prometteurs », selon les membres de l’équipe, qui ont toutefois estimé qu’une analyse plus détaillée, notamment des diagrammes techniques, était encore nécessaire.  En outre, ont-ils estimé, certaines questions restaient encore sans réponse.

L’équipe espère pouvoir commencer les inspections sur place et la désactivation initiale des équipements dès la semaine prochaine.  Ce calendrier dépendra toutefois des travaux des groupes d’experts mis en place avec la participation d’experts syriens.  Ils se concentrent sur trois aspects essentiels pour la réussite de leur mission: la vérification des informations fournies par le Gouvernement syrien, la sécurité des équipes d’inspection et les modalités pratiques de la mise en œuvre de l’accord qui doit aboutir à l’élimination des stocks d’armes chimiques de la Syrie d’ici à la mi-2014.

Conseil de sécurité

Les 15 membres du Conseil de sécurité quitteront New York cet après-midi pour une visite en Afrique, dans la région des Grands Lacs.  La délégation se rendra en République démocratique du Congo, au Rwanda, en Ouganda et en Éthiopie.  L’un des objectifs est de réitérer le soutien du Conseil à la mise en œuvre de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la République démocratique du Congo et la région.

En chemin vers l’Afrique, la délégation fera escale à Bruxelles pour des entretiens avec le Comité politique et de sécurité de l’Union européenne.

En République démocratique du Congo, les membres du Conseil de sécurité rencontreront à Kinshasa plusieurs hauts responsables gouvernementaux, dont le Président Joseph Kabila.  Dimanche, la délégation se rendra à Goma, dans la partie orientale du pays, pour des entretiens avec des représentants de la société civile et pour visiter un camp de personnes déplacées.

Les membres du Conseil de sécurité se rendront ensuite au Rwanda, pour une rencontre avec le Président Paul Kagamé à Kigali, la visite du mémorial du génocide de Gisozi et celle d’un centre de démobilisation d’anciens combattants.

L’Ouganda et l’Éthiopie représentent les étapes suivantes de la visite.  À Entebbe, les membres du Conseil s’entretiendront avec le Président ougandais Yoweri Museveni, et à Addis-Abeba, avec le Premier Ministre éthiopien Hailemariam Desalegn, ainsi qu’avec les membres du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine.

Afghanistan

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Afghanistan s’est dit encouragé par l’attention continue portée par la communauté internationale et le Conseil de sécurité à ce pays.

S’adressant aux journalistes à Kaboul aujourd’hui, Ján Kubiš a indiqué que les membres du Conseil de sécurité s’étaient félicités des progrès réalisés par l’Afghanistan dans la préparation des prochaines élections, confirmant la détermination de la communauté internationale à poursuivre son soutien à long terme à ce pays.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.