Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 2 octobre 2013

2 octobre 2013
Point de presse

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 2 octobre 2013

02/10/2013
Communiqué de presse
Point de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU: 2 OCTOBRE 2013

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par Martin Nesirky, Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:

Conseil de sécurité

Dans une déclaration présidentielle, le Conseil de sécurité a exhorté ce matin toutes les parties syriennes à mettre fin immédiatement et à s’abstenir de toutes violations du droit international humanitaire et des abus des droits de l’homme.  Le Conseil a appelé toutes les parties à respecter pleinement leurs obligations en vertu du droit international humanitaire et à prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger les civils.

Le Conseil de sécurité a souligné que l’ampleur de la tragédie humanitaire provoquée par le conflit en Syrie exige une action immédiate pour l’acheminement effectif et sans entrave de l’aide humanitaire dans l’ensemble du pays, y compris dans les régions et les districts où les besoins humanitaires sont particulièrement urgents.

Les 15 membres du Conseil ont exhorté les autorités syriennes à prendre des mesures immédiates afin que les opérations de secours humanitaires soient élargies, les exhortant à alléger les lourdeurs administratives et à lever tout autre obstacle.

Valerie Amos, la Secrétaire générale adjointe aux affaire humanitaires, s’est félicitée de cette déclaration et a déclaré qu’il fallait maintenant joindre aux paroles fortes des actions significatives au profit des enfants, des femmes et des hommes qui sont toujours victimes de la violence. Elle a affirmé que la mise en œuvre de la déclaration du Conseil de sécurité permettrait aux travailleurs humanitaires de toucher quelque deux millions de personnes ne bénéficiant pas de l’aide humanitaire depuis des mois.

Elle a également estimé que la communauté internationale devait trouver une solution politique durable en vue de mettre fin à la souffrance de la population syrienne.

Le Secrétaire général de l’ONU s’est également félicité de la déclaration présidentielle du Conseil de sécurité adoptée ce matin.  S’agissant de la nécessité d’une solution politique durable, le Secrétaire général et le Représentant spécial conjoint de l’ONU et de la Ligue des États arabes pour la Syrie, M. Lakhdar Brahimi, travaillaient avec détermination pour atteindre l’objectif de la réunion à la mi-novembre à Genève d’une conférence internationale pour une transition politique en Syrie.

Syrie

Les inspecteurs de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) et des Nations Unies ont achevé leur première journée de travail dans le cadre d’une opération visant à éliminer le programme d’armes chimiques syrien d’ici au milieu de l’année prochaine.

Les travaux conjoints avec les autorités syriennes ont commencé par la sécurisation des sites où l’équipe mènera ses opérations, en particulier dans les régions reculées.  L’équipe a également pris en considération les risques liés à la santé et l’environnement auxquels ils pourraient faire face.

En outre, la planification se poursuit pour l’une des missions urgentes de l’équipe, notamment le démantèlement des installations de production d’armes chimiques de la Syrie qui débutera bientôt.  Pendant ce temps, les discussions sur la taille des stocks d’armes chimiques de la Syrie, ainsi que la planification à long terme sont également en cours afin de permettre que les délais imposés à l’unanimité des membres du Conseil exécutif de l’OIAC et du Conseil de sécurité de l’ONU soient respectés.

Non-violence

Le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, s’est exprimé aujourd’hui à un événement commémorant la Journée internationale de la non-violence - qui marque l’anniversaire de Mahatma Gandhi.

Le Secrétaire général a rappelé à cette occasion que certains des plus grands dirigeants de l’histoire avaient  privilégié la table des négociations par rapport aux affrontements armés.  Il a estimé que la paix durable ne pouvait se réaliser par la force des armes et avait insisté tout au long de la guerre en Syrie sur le fait que toutes les parties concernées devaient travailler à une solution politique.

République démocratique du Congo 

La Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO), a annoncé que la situation restait tendue et instable dans le district de l’Ituri, dans la province orientale du pays.

La Mission a exprimé sa préoccupation devant la poursuite des combats opposant l’armée congolaise aux forces de résistance patriotique en Ituri (FRPI), lesquels ont entraîné le déplacement de nombreux civils au sud du territoire d’Irumu.

La MONUSCO a également exprimé ses inquiétudes face à la situation à Pinga au Nord-Kivu, où une patrouille de la Mission a essuyé des tirs hier.

La Mission a par ailleurs indiqué que 70 combattants Maï-Maï se sont rendus près de Beni, anonçant également avoir participé à la remise en liberté de six civils détenus par d’autres combattants Maï-Maï près de Pinga.

Guinée

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Afrique de l’Ouest et Facilitateur international pour le dialogue en Guinée, M. Saïd Djinnit, a salué aujourd’hui le comportement civique des électeurs guinéens le jour des élections et le calme qui a prévalu pendant le vote malgré quelques problèmes signalés par les électeurs et les autres parties prenantes.

Dans un communiqué, M. Saïd Djinnit a également encouragé la Commission électorale nationale indépendante à publier les résultats provisoires des élections législatives le plus rapidement possible.

Le Représentant spécial a appelé les partis politiques à respecter le verdict des urnes et à utiliser les voies légales pour résoudre tout différend découlant des élections.

MINUAD

L’Opération hybride Union africaine-Nations Unies au Darfour (MINUAD)a organisé cette semaine une conférence réunissant plus de 100 chefs tribaux pour examiner les causes profondes des conflits tribaux dans la région et proposer des solutions pour une coexistence pacifique durable.

Au début de la réunion qui a duré deux jours, le Chef de la Section des affaires civiles de la Mission, Retta Reddy, a déclaré que pour résoudre les causes profondes du conflit d’une manière inclusive, il était indispensable que le Darfour exerce une gestion saine de ses ressources pour s’assurer que toutes les populations de la région en bénéficient de manière équitable.

Lors de la conférence qui a pris fin hier, les participants ont recommandé la mise en place de règles claires sur la gestion des terres et des ressources naturelles, ainsi que la pleine mise en œuvre du Document de Doha pour la paix au Darfour.

Conférence de presse

À 12 h 30, suivant le Point de presse, aura lieu une conférence de presse animée par l’Ambassadeur Agshin Mehdiyev, Représentant permanent de l’Azerbaïdjan auprès de l’ONU et Président du Conseil de sécurité pour le mois d’octobre, qui présentera le programme de travail du Conseil pour le mois.

Le jeudi à 11 heures, se tiendra une conférence de presse sur le Dialogue de haut niveau sur les migrations internationales et le développement.  Parmi les intervenants figureront le Président du Comité sur les travailleurs migrants, Abdelhamid El Jamri, et le Rapporteur spécial sur la protection des migrants, François Crépeau.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.