Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 25 septembre 2013

25 septembre 2013
Point de presse

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 25 septembre 2013

25/9/2013
Communiqué de presse
Point de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU: 25 SEPTEMBRE 2013

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Martin Nesirky, Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:

Activités et déclarations du Secrétaire général

Le Secrétaire général a entamé sa journée en participant à une rencontre destinée à promouvoir la troisième Conférence internationale sur les petits États insulaires en développement.  Il a notamment déclaré que davantage d’attention devait être portée aux problèmes rencontrés par ces pays qui sont pour la plupart isolés.  Le Secrétaire général a également déclaré que ces États étaient exposés à des risques environnementaux importants tels que les changements climatiques.

Le Secrétaire général a ensuite pris la parole devant les États Membres sur la question de la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) et de la définition du prochain programme mondial de développement qui succédera aux OMD.  Il a notamment expliqué que ces objectifs avaient suscité une mobilisation et un soutien internationaux sans précédent.  Cependant, malgré les progrès substantiels réalisés, les perspectives d’atteindre ces objectifs diffèrent très sensiblement entre régions du monde et au sein de ces mêmes régions.

Le Secrétaire général s’est par ailleurs exprimé au cours d’une réunion ministérielle des Amis du Yémen où il a appelé tous les Yéménites à assumer leurs responsabilités découlant de l’accord de transition en contribuant à la réussite de la Conférence sur le dialogue national.  Il s’est dit conscient de la fragilité du processus de transition tout en affichant son optimisme quant à la volonté du peuple yéménite de poursuivre ses avancées sur la voie d’un dialogue constructif.

M. Ban a en outre pris la parole lors d’une réunion organisée autour de l’initiative « L’éducation avant tout », au cours de laquelle les progrès réalisés depuis un an ont été mis en exergue.

Pour sa part, le Vice-Secrétaire général, M. Jan Eliasson, a participé à plusieurs réunions concernant notamment la santé maternelle et infantile ainsi que la protection des civils en situation de conflits armés et de violence.  Il a également participé à une réunion ministérielle organisée sur la situation humanitaire en Syrie.

Finalement, le Secrétaire général, M. Ban Ki-moon, a participé à un déjeuner avec les ministres des affaires étrangères des cinq membres permanents du Conseil de sécurité.

Syrie

Sur la question syrienne, la mission d’enquête sur les allégations concernant l’utilisation d’armes chimiques dirigée par Åke Sellström est retournée en République arabe syrienne pour achever sa mission, afin d’établir les faits concernant les allégations les plus crédibles en la matière.  Ces allégations incluent l’incident du 19 mars, survenu à Khan al-Asal, ainsi que deux autres incidents sur lesquels il a été estimé que la mission devait mener une enquête.  La mission s’entretiendra également avec le Gouvernement syrien des informations éventuellement en sa possession concernant les allégations d’utilisation d’armes chimiques, les 22, 24 et 25 août.

La mission ne pourra finaliser la conduite des tâches inscrites sur son cahier des charges qu’après avoir évalué les conditions régnant sur les sites en question.  Cette évaluation devra naturellement prendre en compte le temps écoulé, ce qui pourrait limiter le nombre d’échantillons d’analyse disponibles.  On doit également garder à l’esprit de tous que le but de la mission est de rassembler des preuves en se fondant sur des sources diverses afin d’établir avec certitude si l’incident allégué a bel et bien eu lieu.

Nous vous tiendrons informés à mesure que la mission effectuera son travail.

République démocratique du Congo

La Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) a fermement condamné les attaques commises contre des écoles et des hôpitaux par les parties au conflit et en particulier par les Forces alliées démocratiques dans le territoire de Béni.

Le chef de la MONUSCO, M. Martin Kobler, a déclaré que ce groupe ainsi que les autres parties au conflit impliquées dans de tels actes devaient immédiatement mettre fin à ces déplorables violations des droits des enfants, qui ont privé plus de 7 000 enfants d’éducation et plusieurs milliers d’autres de soins.

Suite à une enquête conjointe réalisée par la MONUSCO et les autorités locales à Kamango dans le territoire de Béni, il s’est avéré que des membres des Forces alliées démocratiques avaient mis à sac 11 écoles primaires et cinq centres de soins en juillet de cette année.

Toujours en ce qui concerne la République démocratique du Congo (RDC), le Bureau du Haut-Commissaire aux droits de l’homme, à Genève, a rendu au Conseil des droits de l’homme son dernier rapport dédié à ce pays.  Ce rapport couvre la période allant de novembre 2012 à mai 2013.

Le rapport se réjouit des progrès en matière judiciaire, notamment concernant la promulgation d’une loi établissant une commission nationale des droits de l’homme, ainsi que des poursuites engagées contre des agents de l’État accusés de violations des droits de l’homme.  Mais ce rapport attire également l’attention sur la nécessité pour les autorités de poursuivre leurs efforts de lutte contre l’impunité et de renforcement de l’indépendance de l’institution judiciaire.

Enfin, il déplore la détérioration significative de la situation humanitaire dans l’est du pays malgré les efforts du Gouvernement.  Le rapport est disponible en ligne dans son intégralité.

République centrafricaine

La Secrétaire générale adjointe en charge des affaires humanitaires et Coordonnatrice des secours d’urgence du système de l’ONU, Mme Valerie Amos, la Commissaire européenne en charge de la coopération internationale, de l’aide humanitaire et de la gestion des crises, Mme Kristalina Georgieva, aux côtés desquelles se trouvait le Ministre français des affaires étrangères, M. Laurent Fabius, ont lancé un appel à un soutien international d’urgence pour la République centrafricaine.

Mme Amos a déclaré qu’environ 1,6 million de personnes avaient un besoin urgent d’aide humanitaire dans le pays.  Elle a insisté sur la nécessité d’investir dans la stabilité et la reconstruction de la RCA.  Elle a en outre affirmé que l’inaction prolongerait et aggraverait les conditions de vie déjà déplorables de la population et créerait une menace supplémentaire contre la paix et la sécurité dans une région déjà fragile.

Libye

La Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL) a accueilli favorablement l’annonce par la Haute Commission électorale nationale selon laquelle le processus électoral de l’Assemblée constituante avait commencé.  M. Tarek Mitri, le Chef de la Mission, a déclaré que le processus de rédaction de la constitution représentait une opportunité pour le peuple libyen d’élaborer un nouveau contrat social et de gouvernance dans le pays.

Le soutien de l’ONU au processus électoral comprendra un effort de sensibilisation en direction de candidates féminines potentielles, des campagnes d’information et de sensibilisation en matière d’inscription sur les registres électoraux, des séminaires de formation sur les modes de scrutin, ainsi que du soutien en matière d’organisation de la sécurité pour l’élection à proprement dite.

Pakistan

Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires, le nombre de morts survenu au cours du tremblement de terre qui a eu lieu hier dans la province du Baloutchistan, au Pakistan, continue d’augmenter.  Les dernières estimations du Gouvernement font état de 270 morts et de 450 blessés.

L’ONU et ses partenaires humanitaires sont en lien étroit avec l’autorité pakistanaise de gestion des catastrophes naturelles et se tiennent prêts à fournir une assistance humanitaire et à mobiliser l’aide internationale en cas de demande formulée en ce sens.

D’ores et déjà, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a fourni des kits de premier secours et de traitement des traumatismes pour venir en aide à des milliers de personnes.  D’autres partenaires humanitaires ont accepté de fournir des équipements médicaux d’urgence aux autorités locales.

Rencontres prévues demain avec la presse

Demain jeudi à 11 h 30 du matin, le Président chypriote, Nicos Anastasiades tiendra une conférence de presse.

Puis à midi, Mme Christiana Figueres, Secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques interviendra dans le cadre du Point de presse.  D’autres évènements et conférences de presse sont également prévus pour demain.  Plus d’informations sont disponibles sur le site Internet des Nations Unies.

Traité sur le commerce des armes

Aujourd’hui, plusieurs États ont signé le Traité sur le commerce des armes, portant le nombre total de signatures à plus de la moitié des États Membres.

En tant que dépositaire du Traité, le Secrétaire général salue chaque signature de cet important Traité.  Dans le même temps, il est particulièrement significatif que le plus grand pays exportateur d’armes au monde, les États-Unis, fasse désormais partie de ceux qui se sont engagés en faveur de la réglementation internationale du commerce des armes.  Le Secrétaire général est convaincu que cela contribuera aux efforts pour réduire l’insécurité et les souffrances des peuples sur tous les continents.  Il appelle les autres pays à en faire autant.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.