Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 25 juillet 2013

25 Juillet 2013
Point de presse

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 25 juillet 2013

25/7/2013
Communiqué de presse
Point de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU: 25 JUILLET 2013

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Eduardo del Buey, Porte-parole adjoint du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:

Rencontre entre le Secrétaire général et le Secrétaire d’État des États-Unis, M. John Kerry

Le Secrétaire général s’est entretenu, ce matin, avec le Secrétaire d’État des États-Unis, M. John Kerry.  Dans ses remarques à la presse avant cette réunion, il a indiqué qu’ils allaient discuter, entre autres, de la Syrie, du Moyen-Orient et de la République démocratique du Congo.

Concernant la Syrie, le Secrétaire général a insisté sur la nécessité de mettre fin au conflit qui a déjà tué plus de 100 000 personnes et a forcé des millions d’autres à chercher refuge ailleurs dans le pays ou dans les pays voisins.

Il a ajouté que le Chef de l’équipe d’enquête sur les armes chimiques, M. Ake Sellström, et la Haut-Représentante pour le désarmement, Mme Angela Kane, viennent d’arriver en Syrie où ils ont rencontré des hauts responsables du Gouvernement syrien pour discuter des modalités de l’enquête.  Il attend le rapport qu’ils lui présenteront à leur retour au Siège.

S’agissant du Moyen-Orient, le Secrétaire général a félicité le Secrétaire d’État américain, M. Kerry, pour son engagement continu en faveur de la relance du processus de paix pour une solution à deux États.

Conseil de sécurité

Le Secrétaire général s’est exprimé, ce matin, au cours du débat du Conseil de sécurité sur la République démocratique du Congo et la région des Grands Lacs.

Il s’est dit profondément préoccupé par les hostilités qui opposent actuellement le groupe de rebelles M23 et les forces armées congolaises.  Il a ajouté que toutes les parties devraient reprendre dès que possible les pourparlers de Kampala et a exhorté les signataires de l’Accord-cadre de paix, la sécurité et la coopération pour la République démocratique du Congo et dans la région à respecter conjointement et individuellement leurs engagements.

Il a appelé la communauté internationale à faire preuve d’une plus grande détermination pour sortir les populations de la région de l’oppression, de l’insécurité, des violations des droits de l’homme et de la pauvreté.

L’Envoyée spéciale du Secrétaire général pour la région, Mme Mary Robinson, a déclaré que l’Accord-cadre était une promesse de paix, de sécurité, de coopération et de développement.  Elle a cependant ajouté que tous les efforts déployés ne porteront leurs fruits que si tous les acteurs concernés, aux niveaux local, national, régional et international, agissent dans la même voie et s’il y a une cessation immédiate des hostilités dans l’est de la RDC.

Les textes de ses remarques et de son discours sont disponibles au Bureau du Porte-parole.  Le Conseil a adopté, au cours de son débat sur la situation dans la région des Grands Lacs, une déclaration présidentielle sur la RDC, dont le texte est également disponible au Bureau du Porte-parole.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.