Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 28 mai 2013

28 mai 2013
Point de presse

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 28 mai 2013

28/5/2013
Communiqué de presse
Point de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU: 28 MAI 2013

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Martin Nesirky, Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:

Syrie

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) indique que l’aide qu’il fournit s’est concentrée, la semaine dernière, sur les personnes affectées par les récents combats dans la banlieue Al Wa’er de Homs.  Les combats ont entraîné le déplacement d’environ 5 000 personnes.  Le Haut-Commissariat a déjà distribué des couvertures, des matelas et autres articles ménagers à 200 familles de déplacés.  En outre, un camion du HCR transportant des articles de secours humanitaires pour 10 000 personnes est arrivé hier à Al Wa’er.

Le HCR affirme également qu’au cours des combats à Al Wa’er, au moins cinq immeubles accueillant des centaines de personnes déplacées ont été gravement endommagés.  Le Haut-Commissariat appelle une fois encore toutes les parties à préserver la sûreté et la sécurité de la population civile touchée par le conflit.  Il réitère également son appel à toutes les parties au conflit afin qu’elles garantissent un accès sans entrave à tout le personnel humanitaire.

Le HCR se dit toujours préoccupé par les allégations selon lesquelles les personnes cherchant à traverser la frontière en tant que réfugiés rencontreraient des obstacles.  Il y a beaucoup moins de personnes qui traversent le Jourdain par rapport à il y a deux semaines et, récemment, des problèmes ont été signalés le long de la frontière entre la Syrie et l’Iraq.  Le Haut-Commissariat n’est pas en mesure d’en déterminer les raisons exactes mais il insiste sur l’importance pour les civils cherchant à fuir l’insécurité d’avoir accès à des zones qui sont hors de danger.

République démocratique du Congo

La Sous-Secrétaire générale aux affaires humanitaires, Mme Kyung-wha Kang, a commencé hier une mission de quatre jours en République démocratique du Congo (RDC).  Elle a tenu des réunions avec des représentants du Gouvernement et des partenaires humanitaires.  Dans ses réunions avec des hauts représentants du Gouvernement, elle a souligné l’importance du soutien à apporter au travail de la communauté humanitaire.

Aujourd’hui, Mme Kang se rend à Goma, au Nord Kivu, pour constater par elle-même l’impact de la crise humanitaire dans l’est de la RDC.  Elle s’est rendue dans le camp de déplacés de Sotraki où 3 000 personnes de plus ont trouvé refuge après les combats de la semaine dernière.

Les combats dans le Nord et le Sud Kivu, dans l’est de la RDC, ont entraîné le déplacement d’environ 140 000 personnes en 2013.  Fournir des secours et une protection aux civils est une priorité pour la communauté humanitaire, mais le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) indique que l’insécurité et la faiblesse des infrastructures rendent difficile l’accès aux communautés affectées.

Mali

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) affirme qu’il y a des besoins sérieux à Gao, dans l’est du Mali, où la quantité d’eau potable disponible a baissé de 60% au cours des dernières semaines.

Certains quartiers de Gao n’ont pas accès à l’eau en raison du mauvais fonctionnement de pompes et de pénuries d’électricité.  Le fleuve Niger est la seule source d’eau à l’extérieur de la ville et l’irruption de cas de choléra est source de préoccupation.

Entre le 8 et le 22 mai, 22 nouveaux cas de choléra ont été signalés dans le district d’Ansongo, au sud-est de Gao.  Deux personnes en sont mortes.  Bien qu’aucun cas nouveau n’ait été signalé ces cinq derniers jours, le risque de propagation demeure élevé.  Les organisations humanitaires ont lancé des programmes de prévention et de traitement.

Iraq

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Iraq, M. Martin Kobler, condamne fermement la série d’attentats à la bombe qui a fait des dizaines de morts et de blessés hier, à Bagdad.

Il réitère son appel aux dirigeants iraquiens, les engageant à faire tout leur possible pour protéger les civils iraquiens.

M. Kobler a affirmé qu’il est de la responsabilité des dirigeants de mettre un terme aux effusions de sang dès maintenant et de prendre part au dialogue afin de trouver une issue à l’impasse politique.

Il rappelle aux dirigeants de l’Iraq que le pays s’enfoncera dans une incertitude dangereuse s’ils n’agissent pas immédiatement.

Les Nations Unies sont gravement préoccupées par le récent regain de violence en Iraq et ont constamment engagé le Gouvernement iraquien à faire tout son possible pour protéger sa population et traduire les auteurs en justice.

Palestiniens

Dans une étude conjointe réalisée avec une organisation non gouvernementale et publiée aujourd’hui, l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) a indiqué que la situation des communautés bédouines relocalisées par Israël en 1997 devenait intenable.

Cette étude met l’accent sur la détérioration des conditions socioéconomiques des réfugiés bédouins qui ont été transférés dans le village d’Al Jabal.

L’UNRWA a indiqué que les autorités israéliennes envisageaient actuellement de créer un deuxième village bédouin centralisé en Cisjordanie occupée, mais les dures conclusions du rapport risquent de donner lieu à une réévaluation de cette politique.

L’UNRWA a affirmé qu’il demeurait préoccupé par le fait que plus de six décennies après avoir été déplacés de chez eux, les réfugiés palestiniens continuaient d’affronter la perspective d’être déplacés et de perdre leurs moyens de subsistance.

Région des Grands Lacs

Suite à une question posée vendredi, le Porte-parole a précisé que le Bureau de l’Envoyée spéciale pour la région des Grands Lacs se trouvait à Nairobi.

L’Envoyée spéciale, Mme Mary Robinson, a signé un engagement en vertu d’un contrat-cadre, ce qui signifie qu’alors que son bureau se trouve à Nairobi, elle sera basée à Dublin et se rendra régulièrement dans la région.

Par ailleurs, l’Assemblée générale étudie actuellement le rapport du Secrétaire général sur le Bureau de l’Envoyé spécial pour le Sahel, ainsi que celui du Comité consultatif pour les questions administratives et budgétaires (CCQAB).

Conférence de presse aujourd’hui

Cet après-midi, Mme Mirna Cunningham Kain, Membre de l’Instance permanente sur les questions autochtones, et M. Luis Alfonso de Alba, Représentant permanent du Mexique, font, dans une conférence de presse, le point sur les préparatifs de la Conférence mondiale sur les peuples autochtones en 2014.

Conférence de presse demain

Demain, à l’occasion de la commémoration de la Journée internationale des Casques bleus des Nations Unies, le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, M. Hervé Ladsous, et la Secrétaire générale adjointe à l’appui aux missions, Mme Ameerah Haq, seront les invités du Point de presse.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.