Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 20 mai 2013

20 mai 2013
Point de presse

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 20 mai 2013

20/5/2013
Communiqué de presse
Point de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU: 20 MAI 2013

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par Eduardo Del Buey, Porte-parole adjoint du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:

Voyage du Secrétaire général au Mozambique

Le Secrétaire général est arrivé, tôt aujourd’hui au Mozambique, en provenance de la Fédération de Russie.  Il vient de participer à un événement sur le développement durable et la façon de planifier la suite des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

Il a également rencontré, à Maputo, les dirigeants de l’Assemblée nationale, qui est le Parlement du Mozambique, et l’équipe de pays des Nations Unies.

Demain, le Secrétaire général rencontrera le Président du Mozambique.  Il se rendra également dans une école dans le cadre d’une campagne en vue de mettre fin à la violence contre les femmes et il prononcera un discours lors d’une conférence à l’Institut des relations internationales.

Durant le week-end, le Secrétaire général se trouvait à Moscou, où il a rencontré l’équipe de pays des Nations Unies.  Il a également visité le siège de l’agence de presse RIA Novosti et une école de police, qui forme des agents du monde entier à la lutte contre le terrorisme, l’extrémisme, la drogue, la traite des personnes et d’autres activités criminelles transfrontalières.

Déplacement du Secrétaire général

Après sa visite au Mozambique, qui se terminera le 22 mai, le Secrétaire général se rendra en République démocratique du Congo (RDC).  Il s’agira de la première étape d’une visite de trois jours dans la région de l’Afrique des Grands Lacs avec le Président de la Banque mondiale, M. Jim Yong Kim.

L’objectif de cette visite commune en République démocratique du Congo, au Rwanda et en Ouganda est de soutenir la mise en œuvre de l’Accord-cadre de paix, de sécurité et de coopération pour la RDC et la région signé, le 24 février à Addis-Abeba, par ces trois pays, ainsi que huit autres.

L’Envoyée spéciale du Secrétaire général pour la région des Grands Lacs, Mme Mary Robinson, participera à cette visite.

Pendant leur séjour dans la capitale congolaise Kinshasa, le Secrétaire général et le Président de la Banque mondiale auront des entretiens avec des représentants du Gouvernement congolais, dont le Président congolais, M. Joseph Kabila, et le Premier Ministre, M. Augustin Matata Ponyo.

Ils se rendront ensuite à Kigali, au Rwanda, où ils rencontreront des représentants du Gouvernement rwandais, dont le Président rwandais, M. Paul Kagame.

Le vendredi 24 mai, le Secrétaire général et le Président de la Banque mondiale se rendront à Entebbe, en Ouganda, où ils rencontreront des représentants du Gouvernement ougandais, dont le Président ougandais, M. Yoweri Museveni.

Cette visite commune dans la région de l’Afrique des Grands Lacs se terminera le 24 mai.

Ensuite, le Secrétaire général se rendra à Addis-Abeba, en Éthiopie, où il participera à un sommet de l’Union africaine à l’occasion du cinquantième anniversaire de l’Organisation de l’unité africaine (OUA).  Il aura également des entretiens au sujet de l’Accord-cadre de paix, de sécurité et de coopération pour la RDC et la région.

Le Secrétaire général quittera Addis-Abeba, le 26 mai, pour rejoindre New York.

Mission de l’ONU en République démocratique du Congo

La Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) a annoncé que, tôt ce lundi matin, des combats avaient éclaté dans les localités de Kibati et Rusayo, à environ 12 kilomètres de Goma, entre des combattants des groupes armés du M-23 et des soldats des Forces armées congolaises.

La Mission précise qu’il s’agissait, au départ, d’escarmouches et que cette violence s’est amplifiée avec l’utilisation d’armes lourdes, de mortiers et de lance-roquettes.  La MONUSCO ajoute également que, selon les informations, des hélicoptères d’attaque ont été utilisés par les Forces armées de la RDC (FARDC) dans l’une de leurs opérations.

La MONUSCO est préoccupée par cet incident et elle poursuit activement ses efforts en vue de parvenir à une solution diplomatique et politique pour contenir et mettre fin aux affrontements.

Afghanistan

La Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) et ONU-Femmes ont exhorté les autorités afghanes à intensifier leurs efforts en vue de permettre la pleine mise en œuvre de la loi sur l’élimination de la violence à l’égard des femmes, conformément à leurs engagements internationaux.

Le Représentant spécial du Secrétaire général en Afghanistan, M. Jan Kubis, a déclaré que des progrès dans la mise en œuvre de la loi contribueraient à décourager les pratiques nuisibles et à protéger les femmes contre la violence dans leur vie quotidienne.

Il a ajouté que la loi était essentielle non seulement pour les femmes et les filles mais pour l’ensemble de la société afghane.

La communauté internationale attend fermement un engagement de la part du Gouvernement afghan à renforcer le respect des droits des femmes, ce qui pourra avoir une influence sur l’aide que reçoit l’Afghanistan.

Assemblée mondiale de la Santé

Dans un discours prononcé à l’ouverture de l’Assemblée mondiale de la Santé, à Genève, le Secrétaire général a souligné qu’à moins de 1 000 jours d’action de la date butoir en vue de réaliser les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), les gouvernements étaient réunis pour prendre des décisions importantes afin de réduire la mortalité infantile, d’améliorer la santé maternelle et de combattre le VIH/sida, le paludisme, la tuberculose et d’autres maladies.

Le Secrétaire général a souligné que les OMD avaient sans aucun doute été bons pour la santé mondiale.  « Alors que nous planifions l’après-2015, nous devons tirer les enseignements de nos succès et nous assurer que les bénéfices soient partagés équitablement », a-t-il dit.  Il a ajouté qu’il fallait progresser vers une couverture de soins de santé universelle pour faire en sorte que toutes les personnes puissent accéder aux services de santé dont ils ont besoin sans difficulté financière.  Dans le même temps, il a estimé que les gouvernements devaient s’attaquer à d’autres problèmes de santé urgents, tels que les maladies non transmissibles.

Instance permanente

La douzième session de l’Instance permanente des Nations Unies sur les questions autochtones s’est ouverte ce matin.

Dans un discours à cette occasion, le Secrétaire général a déclaré que nous devrions avoir une meilleure compréhension des opinions et des valeurs des peuples autochtones, en les engageant dans la prise de décisions et en leur fournissant une plate-forme pour les questions qui touchent leur vie et leurs moyens de subsistance.

Conférences de presse

Il y a deux conférences de presse, aujourd’hui, en rapport avec l’ouverture de cette douzième session de l’Instance permanente des Nations Unies sur les questions autochtones.

La première a lieu, à 13 h 30, et réunit M. Paul Kanyinke Sena, Président de l’Instance permanente; Mme Andrea Landry, représentante de la jeunesse du Canada; et M. Setareki Macanawai, Administrateur du Forum du Pacifique sur le handicap aux Fidji.

La seconde conférence de presse se tient à 15 heures et concerne l’introduction d’une nouvelle monnaie pour la Polynésie. 

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.