Alexis Lamek, de la France, est élu à la présidence du Conseil de tutelle

16 août 2013
TR/2431

Alexis Lamek, de la France, est élu à la présidence du Conseil de tutelle

16/8/2013
Conseil de tutelle
TR/2431
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Conseil de tutelle

Soixante-septième session

1714e séance – après-midi

ALEXIS LAMEK, DE LA FRANCE, EST ÉLU À LA PRÉSIDENCE DU CONSEIL DE TUTELLE

M. Peter Wilson, du Royaume-Uni, est porté, de son côté, à la vice-présidence

Le Conseil de tutelle a élu par acclamation, cet après-midi, au cours d’une très brève réunion, M. Alexis Lamek, de la France, à sa présidence, et M. Peter Wilson, du Royaume-Uni, à sa vice-présidence.

Dans ses remarques, M. Lamek a remercié les autres membres du Conseil pour la confiance qu’ils ont placée en lui. 

Pour sa part, le Président sortant, M. Philip Parhan, du Royaume-Uni, a fait observer que le programme de travail du Conseil de tutelle n’était pas des plus chargés en ce moment, mais qu’il était confiant que, sous la présidence de M. Lamek, les travaux du Conseil seront fructueux.

Composé des cinq membres permanents du Conseil de sécurité, à savoir la Chine, les États-Unis, la Fédération de Russie, la France et le Royaume-Uni, le Conseil de tutelle est l’un des six organes principaux des Nations Unies, aux côtés de l’Assemblée générale, du Conseil de sécurité, du Conseil économique et social (ECOSOC), du Secrétariat et de la Cour internationale de Justice (CIJ).  Il a officiellement suspendu ses travaux le 1er novembre 1994, lorsque les Palaos, le dernier des 11 territoires placés sous la tutelle des Nations Unies, avait accédé à l’indépendance.  Le rôle qui sera assigné au Conseil à l’avenir fait actuellement l’objet de discussions dans le cadre de la réforme des Nations Unies et du Conseil de sécurité.

Créé en vertu du Chapitre XIII de la Charte des Nations Unies, le Conseil de tutelle était chargé de surveiller l’administration des 11 territoires placés sous tutelle de l’ONU.  À cet effet, il examinait et discutait les rapports de l’Autorité administrante sur les progrès politiques, économiques et sociaux des habitants des territoires sous tutelle et sur le développement de leur instruction.  Il examinait également les pétitions émanant des territoires sous tutelle, où il pouvait envoyer des missions spéciales.

La prochaine réunion du Conseil de tutelle sera annoncée dans le Journal des Nations Unies.

*   ****   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.