Le Secrétaire général souligne l’importance de rétablir la bonne gouvernance des ressources naturelles pendant la reconstruction postconflit

4 novembre 2013
SG/SM/15440-ENV/DEV/1397-OBV/1272

Le Secrétaire général souligne l’importance de rétablir la bonne gouvernance des ressources naturelles pendant la reconstruction postconflit

4/11/2013
Secrétaire général
SG/SM/15440 ENV/DEV/1397 OBV/1272
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL SOULIGNE L’IMPORTANCE DE RÉTABLIR LA BONNE GOUVERNANCE

DES RESSOURCES NATURELLES PENDANT LA RECONSTRUCTION POSTCONFLIT

On trouvera ci-après le message du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, à l’occasion de la Journée internationale pour la prévention de l’exploitation de l’environnement en temps de guerre et de conflit armé, le 6 novembre:

Nous disposons de connaissances de plus en plus amples au sujet de l’importance du volet environnement du développement durable.  Et pourtant, des ressources naturelles telles que les forêts, la faune et la flore, l’eau et les terres arables continuent d’être exploitées et dégradées lors des conflits armés, mettant en péril la paix et la sécurité à long terme.

En Afrique centrale et orientale, le trafic des minerais, du bois, du charbon, des espèces sauvages et des drogues finance les activités illicites des groupes armés et des réseaux criminels.  À titre d’exemple, le trafic du charbon en Somalie permet aux insurgés et aux groupes terroristes d’engranger des recettes annuelles d’un montant de 384 millions de dollars.

Si nous renforcions la gouvernance des ressources naturelles et exercions une surveillance plus stricte dans les États touchés par les conflits, nous pourrions empêcher ces ressources d’alimenter les conflits, consacrer des recettes tant nécessaires à la revitalisation de l’économie et instaurer une paix plus durable.  À l’inverse, tout échec sur le plan de la protection et de la gestion des ressources naturelles de manière équitable ne fera qu’accroître la vulnérabilité de ceux qui dépendent le plus de ces ressources, surtout les pauvres.

La destruction des armes de guerre dans de bonnes conditions de sécurité revêt également une importance primordiale.  C’est l’une des difficultés auxquelles l’Organisation des Nations Unies et l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques font face, à l’heure qu’il est, en Syrie, où la destruction des armes chimiques et des centres de production doit s’accompagner de strictes mesures de protection de l’environnement, pour empêcher la contamination chimique et l’apparition de nouveaux « points chauds » environnementaux et éviter les risques sanitaires.  L’environnement peut également être contaminé par les mines terrestres et les munitions non explosées, qui représentent tout particulièrement une menace pour les femmes et les enfants, qui y sont souvent plus vulnérables, du fait de leurs activités quotidiennes.

En cette Journée internationale, nous soulignons combien il est fondamental de protéger l’environnement en période de conflit armé et de restaurer la bonne gouvernance des ressources naturelles au cours de la reconstruction après les conflits.  Nous constatons également l’important rôle que jouent les ressources naturelles sur le plan des moyens de subsistance et de la résilience de tous les membres de la société et tout particulièrement des femmes, et la gestion durable des ressources naturelles dans la prévention des conflits et la consolidation de la paix.

*  ***  *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.