M. Ban Ki-moon félicite l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques pour son prix Nobel de la paix 2013

11 octobre 2013
SG/SM/15387-CD/3459

M. Ban Ki-moon félicite l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques pour son prix Nobel de la paix 2013

11/10/2013
Secrétaire général
SG/SM/15387 CD/3459
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

M. BAN KI-MOON FÉLICITE L’ORGANISATION POUR L’INTERDICTION DES ARMES

CHIMIQUES POUR SON PRIX NOBEL DE LA PAIX 2013

La déclaration suivante a été faite aujourd’hui par le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, sur l’attribution du prix Nobel de la paix 2013 à l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques:

Je félicite l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) pour avoir obtenu le prix Nobel de la paix 2013.  J’adresse aussi mes chaleureuses félicitations à M. Ahmet Üzümcü, Directeur général de l’OIAC.

Cette reconnaissance arrive près de 100 ans après la première attaque chimique - et 50 jours après l’utilisation effroyable d’armes chimiques en Syrie.  Loin d’être une relique du passé, les armes chimiques restent un danger clair et présent.

Plus tard aujourd’hui, le Conseil de sécurité devrait approuver la première mission conjointe de ce genre de l’ONU et de l’OIAC en Syrie après le travail remarquable de la mission d’enquête de l’ONU sur les armes chimiques.

L’OIAC a une tâche bien précise, qui est d’éliminer les armes chimiques et de les empêcher de ressurgir à jamais.  Mais elle a aussi une vaste mission de prouver que l’inhumanité de la guerre peut donner lieu à l’humanité de la solidarité et de la coopération internationale.

L’OIAC a considérablement renforcé l’état de droit dans le domaine du désarmement et de la non-prolifération.  Grâce en grande partie à ses efforts, 80% des stocks d’armes chimiques déclarés ont été détruits.  Je crois fermement que ce succès peut inspirer d’autres parties prenantes du désarmement mondial à être à la hauteur des attentes de la communauté internationale.

Mais les progrès dans la réalisation de la destruction totale des armes chimiques doivent être complétés par des efforts en vue d’obtenir l’adhésion universelle à la Convention sur les armes chimiques.  En tant que dépositaire de la Convention, j’exhorte tous les pays à la signer, ratifier et mettre en œuvre sans plus tarder.

Comme l’ONU, la mission de l’OIAC est née d’une horreur profonde des atrocités de la guerre.  Des champs de bataille aux laboratoires et à la table des négociations, les Nations Unies sont honorées de travailler main dans la main avec l’OIAC pour éliminer la menace posée par les armes chimiques pour tous les peuples et dans tous les temps.

Ensemble, nous devons faire en sorte que le brouillard de la guerre ne soit jamais plus composé de gaz toxiques.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.