Le Secrétaire général se dit résolu à faire en sorte que l’initiative « l’éducation avant tout » réponde à l’appel des filles en faveur de leur démarginalisation

4 octobre 2013
SG/SM/15372-OBV/1265

Le Secrétaire général se dit résolu à faire en sorte que l’initiative « l’éducation avant tout » réponde à l’appel des filles en faveur de leur démarginalisation

4/10/2013
Secrétaire général
SG/SM/15372 OBV/1265
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL SE DIT RÉSOLU À FAIRE EN SORTE QUE L’INITIATIVE « L’ÉDUCATION

AVANT TOUT » RÉPONDE À L’APPEL DES FILLES EN FAVEUR DE LEUR DÉMARGINALISATION

On trouvera ci-après le message du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, à l’occasion de la Journée internationale de la fille, le 11 octobre:

Autonomiser les filles, garantir leurs droits fondamentaux et lutter contre la discrimination et les violences auxquelles elles font face, voilà qui est essentiel pour que les membres de la famille humaine tout entière aillent de l’avant.  L’un des meilleurs moyens d’atteindre l’ensemble de ces objectifs est de fournir aux filles l’éducation qu’elles méritent.

Dans un trop grand nombre de pays, trop de filles sont toutefois freinées dans leur élan du fait de leur sexe.  Celles dont la mère a également été privée d’éducation, qui vivent dans une communauté pauvre ou qui sont handicapées éprouvent encore plus de difficultés.  Parmi les filles qui parviennent à fréquenter l’école, nombre d’entre elles doivent faire face à la discrimination et à la violence.

J’ai lancé l’initiative « L’éducation avant tout » afin d’accélérer les progrès accomplis pour que tous les enfants, et en particulier les filles, puissent aller à l’école.  Notre objectif est d’enseigner davantage que la lecture et le calcul; nous nous efforçons d’éduquer des citoyens du monde qui seront à même de relever les défis complexes du XXIe siècle.

Pour parvenir à des résultats concrets, nous avons besoin de solutions nouvelles aux problèmes que soulève l’éducation des filles et nous devons écouter ce que les jeunes ont à dire.

J’ai déjà entendu la voix de filles du monde entier participant aux consultations devant déboucher sur la nouvelle déclaration sur la situation des filles.  Je suis résolu à faire en sorte que l’initiative « L’éducation avant tout » mobilise tous les partenaires de façon à ce que ceux-ci puissent donner suite à l’appel pressant lancé par les filles en faveur de leur démarginalisation.

De façon plus générale, notre campagne pour la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement d’ici à 2015 et la définition d’une perspective au-delà de cette date doit tenir compte des préoccupations et du potentiel des filles du monde.

À l’occasion de la Journée internationale de la fille, investissons de concert dans l’éducation afin que les filles puissent poursuivre leur développement personnel et contribuer à notre avenir commun.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.