Le Secrétaire général célèbre la toute première Journée de la charité qui coïncide avec l’anniversaire de la mort de Mère Teresa

4 septembre 2013
SG/SM/15254-OBV/1252

Le Secrétaire général célèbre la toute première Journée de la charité qui coïncide avec l’anniversaire de la mort de Mère Teresa

4/9/2013
Secrétaire général
SG/SM/15254 OBV/1252
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL CÉLÈBRE LA TOUTE PREMIÈRE JOURNÉE DE LA CHARITÉ

QUI COÏNCIDE AVEC L’ANNIVERSAIRE DE LA MORT DE MÈRE TERESA

On trouvera ci-après le message du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, à l’occasion de la Journée internationale de la charité, le 5 septembre:

La charité joue un rôle majeur en ce qu’elle aide à défendre les valeurs et à promouvoir l’action de l’Organisation des Nations Unies.  Les dons de temps ou d’argent, le bénévolat à l’échelle locale ou à l’autre bout du monde, les actes de compassion et de bonté accomplis de façon désintéressée sont autant de manifestations de la solidarité mondiale qui nous aident à atteindre notre but commun, qui consiste à cohabiter en harmonie et à construire un avenir pacifique pour tous.

Je me réjouis de célébrer cette première Journée internationale de la charité, qui a été proclamée l’an dernier par l’Assemblée générale des Nations Unies et qui coïncide avec l’anniversaire de la disparition de Mère Teresa, dont la vie et l’action au service des membres les plus pauvres et les plus vulnérables de la famille humaine ont fait des émules dans le monde.

Paradoxalement, il arrive que la charité soit discréditée, au motif qu’elle serait inefficace ou inadaptée, voire humiliante pour le destinataire.  « Nous ne faisons pas la charité mais un investissement », s’empressent parfois de préciser les bailleurs de fonds.  Sachons reconnaître la charité pour ce qu’elle est intrinsèquement: une noble entreprise visant à améliorer la condition humaine.

Alors que nous cherchons à accélérer nos efforts afin d’atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement et de définir un programme audacieux pour l’après-2015, nous pouvons et nous devons renforcer le rôle de l’action caritative.

Des organismes des Nations Unies tels que le Programme des Volontaires des Nations Unies ou l’UNICEF permettent à des personnes de tous horizons de s’engager.  En instituant la Journée internationale, l’Assemblée générale a invité les États Membres à encourager la charité, notamment par des activités pédagogiques et de sensibilisation: ainsi, des initiatives telles que l’Action estudiantine visant à promouvoir l’innovation et la réforme par l’éducation, entreprise dans le cadre de l’initiative des Nations Unies dénommée « Impact universitaire », ont encouragé les jeunes –hommes et femmes– à aider leurs pairs moins fortunés à obtenir les moyens financiers de s’instruire.  Les organismes humanitaires des Nations Unies comptent autant sur la charité du public que sur la générosité des gouvernements pour continuer à sauver des vies lors de catastrophes naturelles, de conflits armés ou d’autres situations d’urgence.

En cette nouvelle Journée internationale, j’invite les êtres humains de tous horizons et de tous âges à écouter cet élan de charité qui nous anime tous.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.