Le Secrétaire général se réjouit de l’acceptation par la Syrie des modalités de coopération avec la mission chargée d’enquêter sur les allégations d’utilisation d’armes chimiques

14 août 2013
SG/SM/15216

Le Secrétaire général se réjouit de l’acceptation par la Syrie des modalités de coopération avec la mission chargée d’enquêter sur les allégations d’utilisation d’armes chimiques

14/8/2013
Secrétaire général
SG/SM/15216
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL SE RÉJOUIT DE L’ACCEPTATION PAR LA SYRIE DES MODALITÉS DE COOPÉRATION

AVEC LA MISSION CHARGÉE D’ENQUÊTER SUR LES ALLÉGATIONS D’UTILISATION D’ARMES CHIMIQUES

La déclaration suivante a été communiquée, ce soir, par le Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:

Le Secrétaire général est heureux d’annoncer que le Gouvernement de la Syrie a officiellement accepté les modalités essentielles à la coopération en vue d’assurer le bon déroulement, sûr et efficace de la mission d’enquête sur les allégations d’utilisation d’armes chimiques en Syrie.  Le départ de la mission est maintenant imminent.

Comme cela a été convenu avec le Gouvernement de la Syrie, la mission d’enquête restera dans le pays pour mener ses activités, notamment la visite de locaux, pendant une période allant jusqu’à 14 jours, qui pourrait être prorogée d’un commun accord.

Le Secrétaire général tient à exprimer son appréciation au Gouvernement syrien pour sa coopération.  Le déroulement d’une enquête entièrement indépendante et impartiale demeure notre objectif.  Le Secrétaire général a pleinement confiance en l’intégrité et le professionnalisme de M. Åke Sellström et de son équipe.

Le Secrétaire général tient également à exprimer son appréciation à l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) et à l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour les efforts extraordinaires qu’elles ont déployés pour appuyer la mission.

Le Secrétaire général estime qu’un mécanisme efficace chargé d’enquêter sur les allégations d’utilisation d’armes chimiques peut servir d’important moyen de dissuasion contre leur emploi.

L’appui de l’écrasante majorité de la communauté internationale en faveur de cette mission d’enquête indique clairement que l’utilisation d’armes chimiques par quelque partie que se soit et quelles qu’en soient les circonstances constituerait un crime odieux.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.