À 100 jours de la Journée internationale de la paix, le Secrétaire général appelle les combattants du monde entier à déposer les armes et à donner une chance à la paix

12 juin 2013
SG/SM/15099

À 100 jours de la Journée internationale de la paix, le Secrétaire général appelle les combattants du monde entier à déposer les armes et à donner une chance à la paix

12/06/2013
Secrétaire général
SG/SM/15099
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

À 100 JOURS DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA PAIX, LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL APPELLE LES COMBATTANTS DU MONDE ENTIER

À DÉPOSER LES ARMES ET À DONNER UNE CHANCE À LA PAIX

On trouvera ci-après le texte du message du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, à l’occasion du compte à rebours de 100 jours jusqu’à la Journée internationale de la paix (21 septembre 2013), pour compter du 13 juin:

Nous amorçons aujourd’hui le compte à rebours de 100 jours jusqu’à la Journée internationale de la paix.  Cette Journée est l’occasion pour l’ONU d’appeler les combattants du monde entier à déposer les armes et à donner une chance à la paix.

La Journée internationale de la paix, qui est célébrée le 21 septembre de chaque année, offre au monde l’occasion de faire une pause et de réfléchir à la meilleure manière de briser le cycle infernal de la violence alimentée par les conflits.

Le thème de cette année sera « Éducation pour la paix ».  L’ONU réfléchira au rôle que l’éducation peut jouer pour former des citoyens du monde.  Il ne suffit pas d’apprendre aux enfants à lire, à écrire et à compter.  Il faut aussi leur enseigner le respect des autres et du monde dans lequel nous vivons, et favoriser ainsi l’avènement de sociétés plus justes, plus ouvertes et plus harmonieuses.

C’est ce type d’éducation qui est au cœur de mon initiative L’éducation avant tout, et que je demande aux États de placer en tête de leurs priorités.

Gouvernements, parties à un conflit, institutions religieuses, dirigeants locaux, médias, universitaires ou groupes de la société civile, je vous demande à tous de me prêter main forte.  Nous devons mettre en place des programmes d’éducation à la paix, protéger les écoliers et les professeurs face aux conflits, reconstruire les écoles détruites par la guerre et donner aux filles et aux garçons une éducation de qualité qui leur apprendra à résoudre et à prévenir les conflits.

Au cours des 100 prochains jours, n’épargnons aucun effort pour apprendre ensemble comment promouvoir une culture de paix universelle.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.