Le Secrétaire général reçoit de son Groupe de personnalités de haut niveau un rapport qui place la question de la durabilité au cœur du programme de développement pour l'après-2015

30 mai 2013
SG/SM/15064-DEV/2990

Le Secrétaire général reçoit de son Groupe de personnalités de haut niveau un rapport qui place la question de la durabilité au cœur du programme de développement pour l'après-2015

30/05/2013
Secrétaire général
SG/SM/15064 DEV/2990
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL REÇOIT DE SON GROUPE DE PERSONNALITÉS DE HAUT NIVEAU UN RAPPORT QUI PLACE LA QUESTION DE LA DURABILITÉ

 AU CŒUR DU PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT POUR L’APRÈS-2015

La déclaration suivante a été communiquée aujourd’hui par le Porte-parole de M. Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’ONU:

Le Secrétaire général a reçu, aujourd’hui, le rapport de son Groupe de personnalités de haut niveau sur le programme de développement pour l’après-2015.  Le rapport a été remis lors d’une cérémonie à laquelle ont assisté le Coprésident du Groupe, M. Susilo Bambang Yudhoyono, de l’Indonésie, au nom des autres Coprésidents, la Présidente du Libéria, Mme Ellen Johnson-Sirleaf, et le Premier Ministre du Royaume-Uni, M. David Cameron.  Le Secrétaire général a exprimé sa gratitude aux Coprésidents pour leur leadership et aux membres du Groupe pour leur zèle et leur engagement. 

Le Secrétaire général a loué le Groupe pour son approche inclusive et les consultations élargies qu’il a tenues tout au long de l’année dernière.  Il a salué le Groupe pour avoir reconnu que le programme de développement post-2015 doit être universel, s’appliquer aussi bien au Nord qu’au Sud et s’imprégner d’un esprit de partenariat fondé sur l’équité, la coopération et la redevabilité mutuelle.

Il a salué les changements transformatifs identifiés dans le rapport, en particulier l’appel visant à placer au cœur du programme la question de la durabilité.  Il a mis l’accent sur le fait que la durabilité n’est pas seulement une question environnementale mais une approche qui doit intégrer les dimensions économique, sociale et écologique du développement, comme convenu lors de la Conférence sur le développement durable (Rio+20).  Le Secrétaire général a apprécié l’attention accordée aux jeunes, à une croissance inclusive et à la création d’emplois.  Il s’est aussi félicité de ce que le rapport reconnaisse que la paix, les droits de l’homme, l’état de droit et la bonne gouvernance sont les piliers fondamentaux du développement.

Le Secrétaire général a déclaré que le rapport est un jalon important qui apporte une contribution substantielle au débat sur l’après-2015 au moment où les États Membres poursuivent leurs délibérations sur un nouvel agenda pour le développement.

Le Secrétaire général a transmis une copie du rapport au Président de l’Assemblée générale qui le soumettra à tous les États Membres.  Le rapport sera également rendu public aujourd’hui. 

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.