« L’histoire de l’Afrique pour les 50 prochaines années s’écrit dès maintenant et l’ONU sera fière de continuer à travailler avec l’Union africaine »

24 mai 2013
SG/SM/15046-AFR/2632-OBV/1223

« L’histoire de l’Afrique pour les 50 prochaines années s’écrit dès maintenant et l’ONU sera fière de continuer à travailler avec l’Union africaine »

24/05/2013
Secrétaire général
SG/SM/15046
AFR/2632
OBV/1223
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

« L’HISTOIRE DE L’AFRIQUE POUR LES 50 PROCHAINES ANNÉES S’ÉCRIT DÈS MAINTENANT

ET L’ONU SERA FIÈRE DE CONTINUER À TRAVAILLER AVEC L’UNION AFRICAINE »


On trouvera ci-après le message du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, à l’occasion de la Journée de l’Afrique, le 25 mai: 


Cette année, la Journée de l’Afrique revêt une signification particulière car elle coïncide avec le cinquantième anniversaire de la création de l’Organisation de l’Unité africaine, première organisation régionale du continent et prédécesseur de l’Union africaine.


En ce jour où l’Afrique rend hommage aux géants et aux visionnaires du XXe siècle qui ont œuvré à sa souveraineté et à son unité, nos formons l’espoir que l’avenir du continent sera fait de prospérité et de paix.


La dernière décennie a vu l’Afrique accomplir des progrès sans précédent.  Le lancement, par l’Union africaine, du Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique et du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs a contribué pour beaucoup au succès des réformes économiques, sociales, politiques et institutionnelles.  En réformant son architecture de paix et de sécurité, l’Union africaine s’est donnée les moyens d’intervenir plus énergiquement pour prévenir, gérer et régler les conflits qui secouent l’Afrique.  De nombreux pays s’efforcent aussi de dynamiser leur secteur privé.


À l’heure où nous célébrons les succès de l’Afrique, nous n’oublions en rien les nombreux défis redoutables qui lui restent à surmonter, tels que les conflits, la dégradation de l’environnement ou le renforcement des infrastructures et des institutions, pour n’en citer que quelques-uns.  Nous devons redoubler d’efforts pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement, qu’il s’agisse de santé maternelle ou de lutte contre le VIH/sida, et veiller à placer les besoins et les aspirations de l’Afrique au cœur des débats qui se tiendront sur le programme de développement pour l’après-2015.


L’histoire du continent pour les cinquante prochaines années, et au-delà, s’écrit dès maintenant et l’ONU sera fière de continuer à travailler avec l’Union africaine et les peuples africains pour les aider à bâtir un continent rempli de promesses pour tous.


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.