Le Secrétaire général exprime le ferme engagement de l’ONU en faveur d’un monde sans mines et autres restes explosifs de guerre

28 mars 2013
SG/SM/14915-OBV/1206

Le Secrétaire général exprime le ferme engagement de l’ONU en faveur d’un monde sans mines et autres restes explosifs de guerre

28/03/2013
Secrétaire général
SG/SM/14915 OBV/1206
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL EXPRIME LE FERME ENGAGEMENT DE L’ONU EN FAVEUR

D’UN MONDE SANS MINES ET AUTRES RESTES EXPLOSIFS DE GUERRE

On trouvera, ci-après, le texte intégral du message du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, à l’occasion de la Journée internationale pour la sensibilisation au problème des mines et l’assistance à la lutte antimines, le 4 avril 2013:

L’élimination du danger que constituent les mines et les restes explosifs de guerre est absolument essentielle si l’on veut promouvoir la paix, favoriser le développement, aider les pays en transition et sauver des vies.

L’Organisation des Nations Unies continue d’apporter une aide de nature très diverse à des millions de personnes vivant dans des pays tels que l’Afghanistan, le Cambodge, la Colombie, le Laos, le Liban et le Soudan du Sud.  Il lui reste toutefois beaucoup à faire, d’autant qu’elle doit également faire face à de nouvelles situations, tout particulièrement en Syrie et au Mali, où l’usage d’engins explosifs dans des zones densément peuplées a des conséquences humanitaires de plus en plus désastreuses.

Je me félicite de ce que 161 États Membres sont parties à la Convention d’Ottawa sur les mines antipersonnel, adoptée en 1997.  En outre, 111 États ont signé la Convention sur les armes à sous-munitions, 81 ont consenti à être liés par le Protocole relatif aux restes explosifs de guerre se rapportant à la Convention sur les armes inhumaines et 127 ont ratifié la Convention relative aux droits des personnes handicapées.  Je lance un appel en faveur d’une adhésion universelle à ces importants traités.

Les programmes antimines mis en œuvre par l’ONU continuent de créer des conditions propices à l’action humanitaire, aux opérations de paix et aux initiatives de développement, et permettent ainsi le déploiement de personnel et le retour librement consenti des réfugiés et des déplacés dans leurs foyers.  La Stratégie des Nations Unies pour la lutte contre les mines (2013-2018) énonce un certain nombre de mesures à prendre pour faire advenir un monde plus sûr, dans lequel les individus et les collectivités pourront avancer sur la voie du développement socioéconomique et les victimes des mines seront considérées comme des membres à part entière de la société.

L’ONU est fermement résolue à mieux faire connaître le problème des mines et à lancer des initiatives visant à les éliminer, et ce, dans le monde entier.  En cette Journée internationale, nous réaffirmons notre engagement en faveur d’un monde exempt du danger que représentent les mines et les autres restes de guerre.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.