Le Secrétaire général condamne l’attaque au mortier perpétrée contre le Camp Liberty près de Bagdad

11 février 2013
SG/SM/14803-IK/653

Le Secrétaire général condamne l’attaque au mortier perpétrée contre le Camp Liberty près de Bagdad

11/02/2013
Secrétaire général
SG/SM/14803 IK/653
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL CONDAMNE L’ATTAQUE AU MORTIER PERPÉTRÉE CONTRE LE CAMP LIBERTY PRÈS DE BAGDAD

La déclaration suivante a été communiquée samedi par le Porte-parole du Secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Ki-moon:

Le Secrétaire général de l’ONU condamne l’attaque au mortier perpétrée aujourd’hui contre le Camp Liberty, un camp de transit temporaire installé près de Bagdad pour accueillir les anciens résidents du Camp Ashraf.  L’attaque a fait un certain nombre de morts et a blessé d’autres personnes ainsi que des policiers iraquiens.

La Mission d’assistance des Nations Unies pour l’Iraq (MANUI), dirigée par son Représentant spécial, M. Martin Kobler, est en contact étroit avec le Gouvernement iraquien pour mettre au point la réponse à l’incident, y compris une assistance médicale aux blessés.  Le Secrétaire général appelle le Gouvernement de l’Iraq, qui est responsable de la sûreté et de la sécurité des résidents des Camps Liberty et Ashraf, à mener rapidement une enquête approfondie sur l’incident et à traduire les auteurs en justice.  Il a déclaré, à plusieurs reprises, que la violence et la provocation sont inacceptables.  Il réitère le fort engagement des Nations Unies à poursuivre les efforts qu’elles déploient depuis longtemps pour faciliter une solution pacifique et durable au problème des résidents des Camps Liberty et Ashraf, conformément à l’accord qu’elles ont conclu avec le Gouvernement de l’Iraq, le 25 décembre 2011.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.