Le Secrétaire général nomme Mme Speciosa Wandira-Kasibwe, de l’Ouganda, en tant qu’Envoyée spéciale pour le VIH/sida en Afrique

1 août 2013
SG/A/1426-SIDA/189-BIO/4499

Le Secrétaire général nomme Mme Speciosa Wandira-Kasibwe, de l’Ouganda, en tant qu’Envoyée spéciale pour le VIH/sida en Afrique

01/8/2013
Secrétaire général
SG/A/1426 SIDA/189 BIO/4499
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL NOMME MME SPECIOSA WANDIRA-KASIBWE, DE L’OUGANDA,

 EN TANT QU’ENVOYÉE SPÉCIALE POUR LE VIH/SIDA EN AFRIQUE

Le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, a nommé Mme Speciosa Wandira-Kasibwe, de l’Ouganda, en tant qu’Envoyée spéciale pour le VIH/sida en Afrique.  Elle remplace Mme Asha-Rose Migiro, de la République-Unie de Tanzanie, que le Secrétaire général remercie pour les services remarquables et le dévouement dont elle a fait preuve en vue de mettre fin à la stigmatisation et à la discrimination liées au VIH à travers le monde.

Mme Speciosa Wandira-Kasibwe est actuellement Conseillère principale pour les questions démographiques et de santé auprès du Président de l’Ouganda et préside, par ailleurs, le Conseil d’administration de « Microfinance Support Center Ltd ».  De 1993 à 2004, elle a été Vice-Présidente de l’Ouganda, devenant ainsi la première femme en Afrique à occuper cette fonction.

Titulaire d’un doctorat en sciences de la santé mondiale et de la population de l’École de santé publique de l’Université Harvard, aux États-Unis, Mme Wandira-Kasibwe est chirurgienne.  Elle a joué un rôle essentiel dans le programme de santé publique, ainsi que dans le paysage politique, en Afrique.

En tant que membre de l’Assemblée constituante, elle a contribué de manière significative à la rédaction de la Constitution de l’Ouganda de 1995.  Elle est très engagée dans la lutte contre le VIH/sida et membre active du groupe d’influence « Les Championspour unegénération sans VIH ».

Des progrès importants ont été enregistrés dans l’éradication de l’épidémie de VIH/sida en Afrique.  En 2011, on observait une baisse de 32% du nombre de décès liés au VIH/sida en Afrique, par rapport aux chiffres de l’année 2005.  L’année 2011 a également connu une baisse de 33% des nouvelles infections par rapport aux chiffres enregistrés au cours de la décennie précédente.  

Le continent africain reste toutefois le plus affecté par le VIH/sida.  Sur 34 millions de personnes qui vivent avec le VIH dans le monde, 23,5 millions des individus affectés vivent en Afrique subsaharienne, soit 69% de l’ensemble des personnes affectées.

En tant qu’Envoyée spéciale pour le VIH/sida en Afrique, Mme Wandira-Kazibwe fera progresser la lutte contre la pandémie en Afrique en plaidant pour une implication et un engagement proactifs de tous les secteurs de la société.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.