Le Groupe des Amis sur le Myanmar salue les progrès « remarquables » et la nécessité « urgente » de s’attaquer aux causes des violences communautaires

26 septembre 2013
SG/2200

Le Groupe des Amis sur le Myanmar salue les progrès « remarquables » et la nécessité « urgente » de s’attaquer aux causes des violences communautaires

26/9/2013
Secrétaire général
SG/2200
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LE GROUPE DES AMIS SUR LE MYANMAR SALUE LES PROGRÈS « REMARQUABLES » ET LA NÉCESSITÉ « URGENTE »

DE S’ATTAQUER AUX CAUSES DES VIOLENCES COMMUNAUTAIRES

Le Secrétaire général a convoqué tôt aujourd’hui, une réunion ministérielle de son Groupe des Amis du Myanmar pour discuter des derniers développements dans le pays.  Les ministres ont salué les progrès remarquables que le pays a continué à faire dans les domaines de la démocratisation, du développement et de la réconciliation nationale.  Se félicitant de la toute première participation de la délégation du Myanmar à la réunion, les membres ont vu cela comme une autre illustration des développements positifs.  Les ministres se sont dits confiants que le Myanmar continuera à faire des progrès vers un système démocratique solide avec la participation active de la société civile.

Tout en notant les grandes transformations qui ont lieu dans le pays, de nombreuses délégations ont également souligné la nécessité urgente de s’attaquer aux causes sous-jacentes qui ont conduit à des violences intercommunautaires, dans différentes parties du pays.  Ils ont réitéré le point de vue selon lequel que si rien n’est fait, ces violences pourraient potentiellement saper le processus de réforme dans le pays.  Le Groupe a également souligné l’importance de s’attaquer d’urgence aux revendications politiques et économiques des Rohingya, y compris la question de leur citoyenneté.

Il a été souligné que l’appui international au Myanmar doit être constructif et coordonné d’une manière qui donnerait une valeur ajoutée au processus de réforme.  Pour sa part, le Groupe a discuté de la nécessité de reconfigurer son propre rôle et ses fonctions pour qu’il puisse aider le Myanmar à traiter des réformes et des défis, comme un « Groupe de Partenariat pour la paix, le développement et la démocratie au Myanmar ».  Le Secrétaire général a rappelé que le système des Nations Unies dans son ensemble continuera de soutenir le Gouvernement et le peuple du Myanmar pendant cette phase critique de sa transition.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.