Déclaration à la presse faite par le Conseil de sécurité concernant la Somalie

13 septembre 2013
SC/11121-AFR/2692

Déclaration à la presse faite par le Conseil de sécurité concernant la Somalie

13/9/2013
Conseil de sécurité
SC/11121 AFR/2692
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE FAITE PAR LE CONSEIL DE SÉCURITÉ CONCERNANT LA SOMALIE

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite aujourd’hui par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de septembre, M. Gary Quinlan (Australie):

Le 12 septembre, le Conseil de sécurité a entendu un exposé du Représentant spécial du Secrétaire général, Nicholas Kay, et du Représentant spécial de l’Union africaine, l’Ambassadeur Mahamat Saleh Annadif, sur la situation en Somalie.

Les membres du Conseil ont notamment pris note des progrès enregistrés dans les régions du Bas-Djouba, du Moyen-Djouba et de Gedo en Somalie.  Ils se sont félicités de l’accord conclu récemment entre le Gouvernement fédéral somalien et l’administration intérimaire de Djouba, et ont félicité le Gouvernement éthiopien, l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD), l’Union africaine et la Mission d’assistance des Nations Unies en Somalie (MANUSOM) pour le rôle qu’ils ont joué en facilitant les discussions.  Les membres du Conseil ont souligné combien il importait que toutes les parties appliquent l’accord, s’abstiennent de toute action susceptible de porter atteinte à la sécurité, à la paix et à la réconciliation en Somalie et respectent l’interdiction que le Conseil a imposée à l’exportation de charbon de bois.  Les membres du Conseil ont en outre réaffirmé leur attachement à la souveraineté, à l’intégrité territoriale, à l’indépendance politique et à l’unité de la Somalie.

Les membres du Conseil se sont félicités du déploiement de la MANUSOM et comptent que la Mission jouera un rôle efficace en appui au Gouvernement fédéral somalien.

Les membres du Conseil ont salué la bravoure et le sacrifice dont ont fait preuve le personnel de la Mission d’observation militaire de l’Union africaine en Somalie (AMISOM) et les forces éthiopiennes aux côtés des Forces de sécurité nationales somaliennes.  Ils ont souligné que l’AMISOM et les Forces de sécurité nationales somaliennes doivent continuer de combattre Al-Chabab, et se sont déclarés disposés à examiner des propositions à cet égard dans le cadre du prochain examen conjoint de l’AMISOM par l’ONU et l’Union africaine.  Les membres du Conseil ont de nouveau réaffirmé que le financement à long terme de l’AMISOM et des Forces de sécurité nationales somaliennes revêtait une importance capitale et ont souligné qu’il fallait d’urgence que de nouveaux donateurs viennent prêter appui à l’AMISOM en apportant des contributions au Fonds d’affectation spéciale des Nations Unies pour l’AMISOM.

Les membres du Conseil ont condamné dans les termes les plus énergiques les récentes attaques perpétrées par Al-Chabab, notamment l’attentat commis le 7 septembre à Mogadiscio et la tentative d’assassinat commise le 12 septembre à Kismayo.  Ils expriment leur soutien au peuple et au Gouvernement somaliens et adressent leurs condoléances aux victimes et à leur famille.

Les membres du Conseil se sont félicités de l’engagement pris par le Gouvernement fédéral somalien d’améliorer la situation des droits de l’homme dans le pays.  Dans ce contexte, ils se sont déclarés préoccupés par les informations faisant état de violations des droits de l’homme en Somalie, notamment les violences sexistes et sexuelles et les sévices commis sur la personne des enfants.  Les membres du Conseil ont souligné la nécessité pour le Gouvernement fédéral somalien de respecter les droits de l’homme et de faire en sorte que les auteurs d’atteintes aux droits de l’homme et de violations du droit international humanitaire répondent de leurs actes.  Ils se sont fait l’écho de l’appel que le Secrétaire général a lancé au Gouvernement somalien pour qu’il redouble d’efforts dans son engagement à lutter contre les violations des droits de l’homme.  Dans ce contexte, les membres du Conseil se sont félicités du fait que le Gouvernement somalien se soit engagé à créer une commission nationale des droits de l’homme.

Les membres du Conseil ont salué le Gouvernement fédéral somalien d’avoir pris l’initiative d’établir avec le peuple somalien et la communauté internationale un pacte qui garantisse la prise en main de la situation par les Somaliens, un appui international prévisible, coordonné et transparent et un engagement à renforcer les institutions et les capacités somaliennes, dans le cadre de la conférence sur la Somalie coorganisée par l’Union européenne et le Gouvernement somalien, qui se tiendra le 16 septembre.  Le Conseil de sécurité encourage la communauté internationale à soutenir un plan de développement et de consolidation de la paix coordonné et conduit par les Somaliens.  Les membres du Conseil ont toutefois exprimé la préoccupation que leur inspiraient la crise humanitaire en cours et la nécessité pour les millions de Somaliens vulnérables de continuer d’avoir accès à l’aide humanitaire.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.