Déclaration à la presse faite par le Conseil de sécurité sur l’Afghanistan

5 août 2013
SC/11086-AFG/401

Déclaration à la presse faite par le Conseil de sécurité sur l’Afghanistan

5/8/2013
Conseil de sécurité
SC/11086 AFG/401
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE FAITE PAR LE CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR L’AFGHANISTAN

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite aujourd’hui par la Présidente du Conseil de sécurité pour le mois d’août, Mme María Cristina Perceval (Argentine):

Les membres du Conseil de sécurité ont condamné dans les termes les plus énergiques l’attentat-suicide intervenu le 3 août près du consulat de l’Inde à Djalalabad, en Afghanistan. Cet attentat a fait de nombreuses victimes et blessés civils, pour la plupart des enfants, et des membres des forces de sécurité afghanes y ont également trouvé la mort. Les membres du Conseil ont exprimé leur profonde sympathie et leurs plus vives condoléances aux familles des victimes de cet acte odieux, ainsi qu’au Gouvernement et au peuple afghans.

Les membres du Conseil ont condamné les actes de violence commis contre des représentants diplomatiques et consulaires, qui mettent en danger, voire tuent des innocents et perturbent gravement les activités normales de ces représentants et fonctionnaires.

Les membres du Conseil ont redit leur attachement à la souveraineté afghane et aux institutions nationales de l’État afghan.

Les membres du Conseil ont redit leur vive préoccupation face aux menaces que les Taliban, Al-Qaida et les groupes armés illégaux font peser sur la population locale, les forces de sécurité nationales et l’action internationale militaire et les mesures d’assistance internationale en Afghanistan, notamment à la lumière d’un certain nombre d’attentats terroristes qui ont récemment eu lieu à Kaboul et dans le reste du pays.

Les membres du Conseil ont souligné que les auteurs, organisateurs, instigateurs et commanditaires de ces actes de terrorisme inqualifiables devaient être traduits en justice, et demandé instamment à tous les États, conformément aux obligations qui leur incombent en vertu du droit international et des résolutions pertinentes du Conseil, de coopérer activement avec les autorités afghanes à cette fin.

Les membres du Conseil ont réaffirmé que le terrorisme, sous toutes ses formes et manifestations, constituait une des menaces les plus graves à la paix et la sécurité internationales et que tous les actes de terrorisme, quels qu’ils soient, étaient criminels et injustifiables quels qu’en soient les motifs, où qu’ils soient commis et quels qu’en soient les auteurs, et que le terrorisme ne saurait être associé à aucune religion, nationalité, civilisation ou ethnie.

Les membres du Conseil ont réaffirmé qu’il fallait combattre par tous les moyens, dans le respect de la Charte des Nations Unies et de toutes les obligations imposées par le droit international, et notamment du droit international des droits de l’homme, du droit des réfugiés et du droit international humanitaire, les menaces que les actes de terrorisme font peser sur la paix et la sécurité internationales.

Les membres du Conseil ont réaffirmé qu’aucun acte terroriste ne saurait remettre en cause les progrès accomplis en Afghanistan sur la voie de la paix, de la démocratie et de la stabilité sous direction afghane, qui bénéficie du soutien du peuple et du Gouvernement afghans ainsi que de la communauté internationale.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.