Déclaration à la presse du Conseil de sécurité sur l’attentat terroriste perpétré à In Amenas

18 janvier 2013
SC/10887-AFR/2506

Déclaration à la presse du Conseil de sécurité sur l’attentat terroriste perpétré à In Amenas

18/01/2013
Conseil de sécurité
SC/10887 AFR/2506
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR L’ATTENTAT TERRORISTE PERPÉTRÉ À IN AMENAS

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite aujourd’hui par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de janvier, M. Masood Khan (Pakistan):

Les membres du Conseil de sécurité ont condamné avec la plus grande fermeté l’attentat terroriste qui a été perpétré à In Amenas (Algérie) le 16 janvier et a fait un grand nombre de morts et de blessés.  Ils ont exprimé leur profonde sympathie et présenté leurs sincères condoléances aux victimes de cet acte odieux et à leur famille, ainsi qu’aux peuples et aux gouvernements de l’Algérie et des pays dont des ressortissants ont été touchés.

Les membres du Conseil ont souligné que les auteurs, organisateurs et commanditaires de cet acte de terrorisme inqualifiable, ainsi que ceux qui les ont financés, doivent être traduits en justice et demandé instamment à tous les États, agissant conformément aux obligations que leur imposent le droit international et les résolutions pertinentes du Conseil, de coopérer activement avec les autorités algériennes à cette fin.

Les membres du Conseil ont réaffirmé que le terrorisme sous toutes ses formes et dans toutes ses manifestations constitue l’une des menaces les plus graves contre la paix et la sécurité internationales et que tout acte de terrorisme est un crime inqualifiable, quels qu’en soient les motifs, le lieu, l’époque et l’auteur.

Les membres du Conseil ont également redit leur ferme volonté de lutter contre toutes les formes de terrorisme, conformément aux responsabilités que leur assigne la Charte des Nations Unies.

Les membres du Conseil ont rappelé que les États Membres doivent veiller à ce que les mesures qu’ils prennent pour lutter contre le terrorisme soient conformes aux obligations mises à leur charge par le droit international, en particulier le droit international des droits de l’homme, le droit des réfugiés et le droit international humanitaire.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.