Pour la cinquième fois consécutive, l’ONU éteint la lumière à « l’Heure pour la Terre »

22 mars 2013
ENV/DEV/1343-EN/275

Pour la cinquième fois consécutive, l’ONU éteint la lumière à « l’Heure pour la Terre »

22/03/2013
Communiqué de presse
ENV/DEV/1343 EN/275
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POUR LA CINQUIÈME FOIS CONSÉCUTIVE, L’ONU ÉTEINT LA LUMIÈRE À « L’HEURE POUR LA TERRE »

(Adapté de l’anglais)

Pour la cinquième fois consécutive, l’ONU participe, ce 23 mars, à l’édition 2013 de « L’Heure pour la Terre » en éteignant, pendant une heure, la lumière dans ses bureaux dans le monde, dans un geste symbolique de soutien à la lutte contre les changements climatiques et d’engagement à réduire sa propre emprunte carbone.

« L’Heure pour la Terre », qui commence à 20 h 30, est célébrée par des millions de personnes dans le monde, devenant l’occasion pour les citoyens et les organisations d’annoncer des actions et des initiatives.

En prévision de « L’Heure pour la Terre », le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, a souligné le fait que les gouvernements, les entreprises et la société civile ont un rôle à jouer dans la recherche d’une solution marquée du coin du bon sens pour un monde plus propre et plus vert. 

« Nous participons avec une détermination sans faille à l’action contre les changements climatiques », a dit M. Ban, qui depuis sa première année à la tête de l’ONU en 2007, a exhorté le système de l’ONU à « prêcher par l’exemple ».  Depuis lors, le système des Nations Unies a fait des efforts pour surveiller et réduire son emprunte carbone.

À New York, toute l’électricité du bâtiment historique du Secrétariat est alimentée par l’énergie éolienne.  Ce changement a été réalisé grâce à l’achat de certificats d’énergie renouvelable, obtenus quand l’électricité est générée par une source d’énergie renouvelable reconnue.

À terme, la rénovation du Secrétariat, estimée à 1,9 milliard de dollars, réduira de moitié la consommation d’énergie et de 45% les émissions de carbone.

Les mêmes mesures sont appliquées dans tous les bureaux de l’ONU à travers le monde, qu’il s’agisse de la Banque mondiale à Washington, ou de la FAO, du PAM et du FIDA à Rome.  À Berne, l’Union postale universelle a réduit sa consommation d’électricité de 70% et le bureau régional du PAM à Dakar de 22%.

Au Siège de l’ONU à Nairobi, le nouveau bâtiment de trois étages a été conçu pour réduire la consommation d’énergie de 54%, grâce, entre autres, à 6 000 mètres carrés de panneaux solaires.

En 2012, « L’Heure pour la Terre » a été célébrée dans plus de 7 000 villes dans 152 pays où les gens ont éteint la lumière.

« L’Heure pour la Terre » a été lancée en 2007 en Australie par le Fonds mondial pour la nature, l’Organisation mondiale pour la protection de la nature.  Elle se tient, tous les ans, une semaine après l’équinoxe de printemps quand les jours et les nuits ont la même durée dans les deux hémisphères, donc, quand sur toute la planète il fait nuit à 20 h 30.

Pour plus d’informations sur les efforts verts de l’ONU, veuillez consulter http://www.greeningtheblue.org.

Vous pouvez aussi contacter M. Dan Shepard, au Département de l’information, shepard@un.org, +1 (212) 963-9495.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.