Conférence de presse de M. Joan Clos, Directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour les établissements humains (ONU-Habitat)

9 décembre 2013
Conférence de presse

Conférence de presse de M. Joan Clos, Directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour les établissements humains (ONU-Habitat)

9/12/2013
Communiqué de presse
Conférence de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE DE M. JOAN CLOS, DIRECTEUR EXÉCUTIF DU PROGRAMME DES NATIONS UNIES POUR LES ÉTABLISSEMENTS HUMAINS (ONU-HABITAT)

La question de l’équité dans les villes sera au centre du septième Forum urbain mondial (WUF7) qui se tiendra à Medellin (Colombie), du 5 au 11 avril 2014, a indiqué cet après-midi M. Joan Clos, Directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour les établissements humains (ONU-Habitat), qui était l’invité du Point de presse du Porte-parole.

Cette réunion, organisée tous les deux ans par ONU-Habitat, va se tenir alors que le débat sur le programme de développement de l’après-2015 bat son plein, a observé M. Clos, expliquant que la rencontre présentait l’avantage d’impliquer un large éventail de participants venus du monde entier pour discuter des principaux défis qui se posent en matière d’habitat et de milieux urbains.

L’inégalité étant un des problèmes majeurs rencontrés dans le développement urbain, le thème principal du Forum, libellé « Égalité villes en développement - Villes pour la vie », est une question abordée par de nombreux rapports des Nations Unies et des institutions de Bretton Woods.  M. Clos a fait remarquer que les inégalités urbaines sont exacerbées par les troubles civils et par les migrations venant des zones rurales.  Les villes ont en effet du mal à intégrer de manière appropriée les flux de population migrante, a-t-il noté.

Les discussions qui auront lieu au cours de la rencontre tenteront de définir une vision globale des problèmes urbains, et éviteront de ne parler que de problèmes locaux, a prévenu M. Clos.  Le but de la réunion est de promouvoir un échange d’idées et d’expériences entre les continents, sachant que l’Amérique latine est le continent le plus urbanisé et celui où les inégalités sont les plus criardes.  M. Clos a aussi évoqué les difficultés particulières auxquelles sont confrontés les pays d’Afrique du Nord après le printemps arabe, relevant que la population de ces pays est en grande partie urbaine et souffre du chômage.

À Medellin, 10 000 participants sont attendus, a annoncé M. Clos, précisant que des ministres, des maires et divers intervenants impliqués dans le secteur urbain, notamment des représentants d’organisations non gouvernementales (ONG) seraient notamment présents.

« Quels sont les résultats attendus du Forum? », s’est interrogé  M. Clos.  Il a répondu à la question en expliquant que cette réunion serait l’occasion d’écouter les points de vue des différents participants, ce qui sera notamment fait au cours de tables rondes et d’évènements parallèles.  La réunion leur permettra d’échanger des idées.  Ces échanges serviront de base pour les décisions qui seront adoptées à l’avenir par le Conseil d’administration d’ONU-Habitat, a noté M. Jan Clos.  Il est aussi possible qu’une déclaration informelle soit publiée à l’issue du Forum, a-t-il ajouté.

M. Clos a précisé qu’en lien avec le Département des affaires économiques et sociales et d’autres instances onusiennes, ONU-Habitat collecte des données et produit des analyses statistiques sur l’urbanisation.  Les données étant fournies par les pays, nous essayons de les présenter de la manière la plus objective possible, a-t-il précisé.

Interrogé sur les critères qui font qu’une ville est durable ou non, le Directeur exécutif d’ONU-Habitat a expliqué que le développement urbain durable devait permettre à chacun de vivre et de devenir un citoyen à part entière en milieu urbain.  Il a cependant souligné que, malheureusement, les capacités des autorités locales n’étaient pas aujourd’hui à la hauteur des défis à relever au plan urbain.

Les principales difficultés à résoudre restent celles de l’accès à l’eau et aux services d’assainissement, a-t-il dit, avant de rappeler que le nombre de personnes vivant dans des bidonvilles continuer d’augmenter à travers le monde.  Si l’Objectif du Millénaire pour le développement (OMD) relatif à la fourniture d’eau potable aux populations est en bonne voie de réalisation, l’objectif qui concerne l’assainissement est celui qui est le plus éloigné du but à atteindre, a annoncé Jan Clos.  Il a aussi parlé du problème de drainage des eaux usées ou provenant des intempéries, qui se pose de manière accrue dans les villes avec la fréquence des inondations. 

Rappelant les prévisions qui indiquent une augmentation de la population urbaine mondiale au cours des 30 prochaines années, M. Clos a encouragé les États et autres acteurs à accompagner ce développement d’une bonne planification à long terme.  Ce n’est qu’en développant les villes de manière ordonnée que celles-ci pourront fournir des services de base à des prix abordables à leurs habitants, a-t-il dit.  Un des objectifs de la planification urbaine est de tripler le nombre et l’étendue des espaces publics, car ce sont les lieux où peuvent se développer les services publics dont les villes ont besoin, a préconisé le Directeur exécutif d’ONU-Habitat.

En ce qui concerne les récentes dévastations survenues aux Philippines, après le passage du typhon Haiyan, M. Clos a indiqué qu’ONU-Habitat avait dans ce pays une équipe en poste de manière permanente, pour y soutenir l’élaboration d’une politique nationale urbaine.  Actuellement, nous y impliquons les communautés locales dans les opérations de reconstruction, a-t-il assuré.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.