Conférence de presse du Président du Conseil de sécurité pour le mois d’octobre et Représentant permanent de l’Azerbaïdjan, M. Agshin Mehdiyev

2 octobre 2013
Conférence de presse

Conférence de presse du Président du Conseil de sécurité pour le mois d’octobre et Représentant permanent de l’Azerbaïdjan, M. Agshin Mehdiyev

02/10/2013
Communiqué de presse
Conférence de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE DU PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ POUR LE MOIS D’OCTOBRE

ET REPRÉSENTANT PERMANENT DE L’AZERBAÏDJAN, M. AGSHIN MEHDIYEV

Le Président du Conseil de sécurité pour le mois d’octobre et Représentant permanent de l’Azerbaïdjan auprès des Nations Unies, M. Agshin Mehdiyev, a présenté, cet après-midi, à la presse le programme de travail mensuel de cet organe, qui sera notamment marqué par la tenue de trois débats publics et d’un débat de haut niveau, le 28 octobre, sur la coopération entre le Conseil de sécurité et les organisations régionales, en particulier l’Organisation de la coopération islamique (OCI).

« Cette réunion permettra d’explorer les modalités d’un renforcement du partenariat entre le Conseil de sécurité et l’OCI, organisation majeure dont la zone géographique connaît actuellement de grands changements », a-t-il expliqué, avant de souligner le rôle positif que pourrait jouer l’OCI dans le règlement de la crise syrienne.  La situation au Moyen-Orient fera par ailleurs l’objet d’un débat public le 22 octobre.

Évoquant la déclaration présidentielle, adoptée ce matin même par le Conseil de sécurité, par laquelle ce dernier exhorte les autorités syriennes à faciliter l’acheminement de l’aide humanitaire, l’Ambassadeur Mehdiyev a indiqué que la « tragédie humanitaire en Syrie » appelait une réponse du Conseil.  « Le projet de déclaration n’a fait l’objet que d’une seule séance de consultations », a-t-il tenu à préciser.

S’exprimant ensuite en sa capacité nationale, M. Mehdiyev a indiqué que le Conseil dans ladite déclaration avait, à la demande de sa délégation, réaffirmé son attachement à la souveraineté nationale, à l’indépendance, à l’unité et à l’intégrité territoriale de la Syrie et « de tous les autres États touchés par le conflit en Syrie ».

« La réinstallation de réfugiés syriens d’origine arménienne dans les territoires occupés de l’Azerbaïdjan, facilitée par l’Arménie et qui s’est accélérée avec le début du conflit en Syrie, est une violation des normes internationales », a-t-il affirmé, en expliquant que le changement en cours de la composition démographique desdits territoires occupés constituait une violation du droit international humanitaire. 

Évoquant ensuite la résolution 2118 (2013) du Conseil de sécurité relative aux armes chimiques de la Syrie, l’Ambassadeur Mehdiyev a rappelé que le Secrétaire général devrait présenter au Conseil, au cours de la deuxième semaine d’octobre, ses recommandations sur le rôle de l’ONU dans l’élimination du programme d’armes chimiques syrien.  La remise du rapport des inspecteurs de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimique est, quant à elle, prévue le 28 octobre.

Le Président du Conseil a indiqué qu’il ne disposait d’aucun nouvel élément concernant la tenue de la Conférence de Genève II.  Il a souligné cependant les éléments positifs que constitue, à ce titre, l’adoption de la résolution 2118 (2013) et de la déclaration présidentielle de ce matin.  S’exprimant en sa capacité nationale, il a souhaité que « tous les acteurs régionaux soient conviés à cette Conférence».

La situation dans la région des Grands Lacs sera un autre élément essentiel du programme de ce mois d’octobre, avec la visite dans quelques jours du Conseil de sécurité dans la région.  « Nous nous rendrons au Rwanda, en République démocratique du Congo et en Ouganda afin de suivre au plus près l’évolution sur le terrain », a expliqué M. Mehdiyev, en précisant que le Conseil fera, le 21 octobre matin, le compte rendu de la mission.  Le Conseil entendra, ensuite, l’Envoyée spéciale pour la région des Grands Lacs, Mme Mary Robinson, qui fera un exposé sur la situation dans la région.  

Le 18 octobre, le Conseil tiendra un débat public sur les femmes, la paix et la sécurité, au cours duquel s’exprimeront notamment le Secrétaire général et la Directrice exécutive d’ONU-Femmes.  « Cette réunion devrait déboucher sur l’adoption d’une résolution », a indiqué le Représentant permanent de l’Azerbaïdjan.

Le dernier débat public du mois aura lieu le 29 octobre.  Il sera consacré aux moyens d’améliorer la transparence des méthodes de travail du Conseil.  « Il s’agit du sixième débat du Conseil sur ce sujet », a expliqué M. Mehdiyev, avant d’ajouter que la réforme du Conseil de sécurité pourrait être abordée à l’occasion de ce débat.

Alors que la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) et l’Opération hybride Union africaine-Nations Unies au Darfour (MINUAD) feront l’objet de deux séances d’information, respectivement le 16 octobre et le 2 octobre, le Conseil de sécurité sera saisi, le 10 octobre, de deux projets de résolution concernant la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti et la Force internationale d’assistance à la sécurité en Afghanistan (FIAS).

Enfin, M. Mehdiyev a fait savoir qu’un projet de résolution relatif à la situation en République centrafricaine avait été récemment mis en circulation auprès des membres du Conseil de sécurité.  Pour l’heure, il est peu probable que ce projet puisse faire l’objet d’une adoption au cours de ce mois d’octobre, a-t-il dit avant de conclure sa conférence de presse.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.