Conférence de presse des membres du Groupe de contact international sur l’Afghanistan et le Pakistan

20 septembre 2013
Conférence de presse

Conférence de presse des membres du Groupe de contact international sur l’Afghanistan et le Pakistan

20/09/2013
Communiqué de presse
Conférence de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE DES MEMBRES DU GROUPE DE CONTACT

INTERNATIONAL SUR L’AFGHANISTAN ET LE PAKISTAN

« Nous souhaitons souligner le rôle crucial joué par l’ONU en Afghanistan et lancer un débat sur les formes qu’il devra prendre à la fin du mandat de la FIAS* le 31 décembre 2014 », a déclaré aujourd’hui au cours d’une conférence de presse au Siège de l’ONU à New York, Michael Koch, Président du Groupe de contact international sur l’Afghanistan et le Pakistan.  

Créé en 2009, le Groupe est désormais constitué de 50 états et organisations internationales telles que les Nations Unies, l’OTAN, l’Union européenne et l’Organisation de la coopération islamique.  Il se réunit en moyenne trois fois par an et constitue le principal organe de coordination des efforts internationaux de paix et de stabilité en Afghanistan et dans la région. 

Le Groupe s’est réuni ce matin après la séance que le Conseil de sécurité a tenu hier sur la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MINUA). 

Son Président, M. Michael Koch, par ailleurs Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Afghanistan et le Pakistan, a insisté sur la volonté de la communauté internationale de faire en sorte que les élections prévues en 2014 se déroulent dans des conditions satisfaisantes.  Il a voulu que les structures de gouvernement reflètent la société afghane dans sa diversité.

Un objectif partagé par M. Ershad Ahmadi, Vice-Ministre des affaires étrangères de l’Afghanistan, qui a qualifié ces élections de « tournant dans l’histoire d’un nouvel Afghanistan démocratique ».  Il a exprimé son ambition de voir s’enraciner dans le pays une culture démocratique.

Pour ce faire, M. Ján Kubiš, Représentant spécial du Secrétaire général et Chef de la MANUA, a jugé essentiel de mettre un terme à la campagne de violence qui a secoué le pays.  « Nous espérons un retour de l’état de droit et une reprise des processus de réconciliation.  Une partie de la reconstruction devra passer par une reprise du dialogue entre les Taliban et le Gouvernement afghan », a-t-il estimé.

Le Vice-Ministre afghan des affaires étrangères a enjoint le Pakistan voisin à jouer un rôle constructif et positif pour accompagner les efforts déployés par son pays et par l’ONU.  « L’Afghanistan n’avait pas d’État ni d’institutions avant 2001, aujourd’hui nous avons un nouveau pays qui tente d’affirmer sa souveraineté ».

Interrogé sur les menaces pesant sur les journalistes dans le pays, il a réaffirmé que la Mission prenait cette question très au sérieux tout en préconisant de renforcer le cadre règlementaire en vigueur afin d’améliorer la protection de la presse.

*Force internationale d’assistance à la sécurité

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.