Conférence de presse du Président du Conseil de sécurité pour le mois de juin et Représentant permanent du Royaume-Uni, M. Mark Lyall Grant

4 juin 2013
Conférence de presse

Conférence de presse du Président du Conseil de sécurité pour le mois de juin et Représentant permanent du Royaume-Uni, M. Mark Lyall Grant

4/6/2013
Communiqué de presse
Conférence de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE DU PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ POUR LE MOIS DE JUIN

ET REPRÉSENTANT PERMANENT DU ROYAUME-UNI, M. MARK LYALL GRANT

Le Président du Conseil de sécurité et Représentant permanent du Royaume-Uni, M. Mark Lyall Grant, a présenté cet après-midi devant la presse le programme de travail pour le mois de juin, qu’il a qualifié de « chargé ».  Ce mois sera notamment marqué par un débat public ministériel sur les femmes, la paix et la sécurité, axé plus particulièrement sur la question de la prévention de la violence sexuelle.

L’Ambassadeur Lyall Grant, dont le pays assure, depuis le samedi 1er juin, la présidence mensuelle du Conseil de sécurité, a également dû répondre, en sa capacité nationale, à un grand nombre de questions des journalistes portant sur la crise syrienne.

Le débat public sur les femmes, la paix et la sécurité, prévu le 24 juin, sera présidé par le Ministre britannique des affaires étrangères, M. William Hague, a-t-il indiqué, en précisant que le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, et sa Représentante spéciale chargée de la question des violences sexuelles commises en période de conflit, Mme Zainab Hawa Bangura, prendront la parole à cette occasion.

M. Lyall Grant a mis l’accent sur l’exposé sur la Somalie, qui sera présenté jeudi par le Vice-Secrétaire général, M. Jan Eliasson, lors d’une séance présidée par le Ministre du Royaume-Uni pour les questions africaines, M. Mark Simmonds.  Cette réunion, a-t-il précisé, a pour objectif d’examiner les conclusions et recommandations de la Conférence internationale pour le soutien à la Somalie, qui s’est tenue à Londres le 7 mai dernier, rassemblant une cinquantaine de pays et d’organisations.

M. Eliasson s’adressera à nouveau devant le Conseil de sécurité, le 19 juin, lors d’un débat public sur le maintien de la paix et de la sécurité internationales, consacré plus particulièrement au lien entre la prévention des conflits et les ressources naturelles, avec la participation d’un responsable de la Banque mondiale et de l’ancien Secrétaire général des Nations Unies, M. Kofi Annan. 

Le Conseil de sécurité tiendra également son débat semestriel sur les Tribunaux pénaux internationaux pour le Rwanda et pour l’ex-Yougoslavie (TPIR et TPIY) le 12 juin; sur la Mission d’administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK) le 14 juin; sur les enfants et les conflits armés, le 17 juin; et sur la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA), le 20 juin.

Le programme de travail mensuel du Conseil de sécurité, adopté ce matin lors de consultations plénières privées, prévoit aussi d’autres exposés.

La Procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Mme Fatou Bensouda, dressera ainsi, demain mercredi 5 juin, le bilan des activités de la Cour concernant le Soudan. 

Le 17 juin, le Conseil entendra le Représentant permanent de l’Australie, M. Gary Quinlan, qui préside le Comité créé par la résolution 1737 (2006) concernant les sanctions contre la République islamique d’Iran et un embargo sur tous les matériels, échanges financiers et autres transactions et entreprises notamment liés à son programme nucléaire.  La prorogation du mandat du Groupe d’experts créé par la résolution 1929 (2010) chargé d’aider le Comité des sanctions contre l’Iran à s’acquitter de ses tâches est, quant à elle, programmée pour le 5 juin.

Le 11 juin, le Conseil de sécurité tiendra une réunion d’information sur la situation au Yémen pour examiner les avancées réalisées en matière de dialogue national, et le 18 juin, une autre, consacrée cette fois à la Libye.  Le Secrétariat présentera, le 25 juin, son exposé mensuel sur la situation au Moyen-Orient.  Le mandat de la Force des Nations Unies chargée d’observer le désengagement (FNUOD) devrait être renouvelé pour une nouvelle période de six mois, le 26 juin.

Le Conseil de sécurité, a souligné M. Lyall Grant, examinera de près la situation au Mali et dans la région du Sahel.  Le 25 juin, il entendra un exposé du Chef de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), M. Albert Koenders, tandis que l’Envoyé spécial du Secrétaire général pour le Sahel, M. Romano Prodi, informera ses membres sur la stratégie régionale intégrée des Nations Unies dans cette région.

Répondant aux questions des journalistes, l’Ambassadeur Mark Lyall Grant s’est exprimé, en sa capacité nationale, sur la situation en Syrie. 

Il était notamment invité à réagir sur les informations publiées aujourd’hui par le Ministère français des affaires étrangères faisant état de l’utilisation d’armes chimiques dans le pays, en particulier de gaz sarin.  Il a simplement rappelé que la Commission d’enquête de l’ONU avait conclu que des produits chimiques, en quantités limitées, avaient pu être utilisés dans le pays, et qu’aucune preuve convaincante n’avait été trouvée concernant l’implication de groupes antigouvernementaux.

M. Lyall Grant a, en outre, dit espérer que la Conférence internationale sur la Syrie, dite « Genève 2 », proposée conjointement par les États-Unis et la Fédération de Russie dans le but de faciliter l’ouverture de négociations entre le régime de Bashar Al-Assad et l’opposition syrienne, se tienne le plus rapidement possible.

Tous les efforts doivent être entrepris pour mettre en œuvre le Communiqué de Genève de 2012, a-t-il dit, en soulignant l’importance, pour les deux parties, d’envoyer à la Conférence de Genève des délégations « crédibles et responsables ».  « Personne n’est invité à Genève pour réinterpréter le Communiqué de Genève », a-t-il insisté.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.